Routes: 3 ans de patience pour retrouver un réseau secondaire en état

Routes: 3 ans de patience pour retrouver un réseau secondaire en état
Routes: 3 ans de patience pour retrouver un réseau secondaire en état - © THIERRY ROGE - BELGA

Le réseau secondaire en Wallonie fait partie du plan infrastructure du gouvernement wallon et il "doit avoir les moyens les plus conséquents". C'est en tout cas l'avis de Maxime Prévot (cdH), vice-président wallon en charge des Travaux publics. Invité de l'Acteur en Direct de Matin Première ce jeudi, il reconnait toutefois que ces travaux ne pourront pas commencer avant 2017.

Trois cents millions d'euros vont être dégagés dès 2016-2017 pour investir sur le réseau secondaire, promet Maxime Prévot qui rappelle que 500 millions d'euros ont déjà été investis par Benoît Lutgen (cdH) dans son premier plan route visant à remettre en état les autoroutes. 

A présent, il est temps de penser au reste des infrastructures et donc au réseau secondaire pour permettre un meilleur "maillage".

Si l'idée est de remettre en état "les routes de l'emploi" (zonings et pôles hospitaliers), il affirme que les zones rurales ne seront pas oubliées. C'est le troisième pôle de son plan infrastructure qui pour lui, "doit avoir les moyens les plus conséquents".

A cause du gel budgétaire, Maxime Prévot reconnaît que ces moyens complémentaires n'arriveront pas avant 2017, si la situation économique le permet. Mais l'élu cdH se veut optimiste et parle d'une attribution des marchés dès 2016.

"Les autoroutes fluviales de la Wallonie"

L'idée du gouvernement wallon est aussi d'"investir dans les voies d'eau, les voies hydrauliques qui sont les autoroutes fluviales de la Wallonie", poursuit-il.

"Il y a un intérêt économique", dit-il. "Les voies d'eau c'est 450 km, c'est 40 millions de tonnes de marchandises qui, l'an dernier, ont été déplacées par bateau et donc l'équivalent de 2 millions de semi-remorques qui n'ont pas embouteillé nos routes, qui n'ont pas créé d'accidents, qui n'ont pas pollué".

Une liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays ?

Interrogé sur la polémique autour de ce projet autoroutier dans la région de Liège, Maxime Prévot affirme qu'aucun budget n'est prévu pour l'instant pour cet éventuel aménagement. Au mieux, dit-il, on pourrait faire le nécessaire au cours de cette législature pour acquérir le terrain. A moins que l'Europe n'accorde un budget. Mais ce n'est pas la priorité, le réseau secondaire est prioritaire.

 

C. Biourge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK