Rhode-Saint-Genèse: marche avortée, échevin FDF et bourgmestre cdH se déchirent

Illustration - La contre-manifestation du TAK a réuni 80 militants
Illustration - La contre-manifestation du TAK a réuni 80 militants - © BELGA PHOTO PETER DECONINCK

Une cinquantaine de manifestants francophones s'étaient rassemblés à la limite d'Uccle et de Rhode-Saint-Genèse pour rallier Waterloo. Le Taal Aktiekomitee avait prévu une contre-manifestation. Le police de Rhode-Saint-Genèse s'est interposée. Eric Libert, échevin FDF de la commune dirigée par Myriam Delacroix (cdH) fulmine contre l'attitude de sa bourgmestre. Cette dernière s'est dite "scandalisée par l'attitude irresponsable des FDF".

Cette marche symbolique prévue sur moins de quatre kilomètres devait rallier Bruxelles à la Wallonie entre Uccle et Waterloo.

En négociant avec les deux parties, la police a réussi à convaincre les organisateurs de la marche francophone à renoncer à leur projet.

L'initiative de la marche revenait à un jeune, Cédric Decock, qui est devenu, après le lancement de son initiative, il y a quelques mois, membre des FDF et président des Jeunes FDF de Rhode-Saint-Genèse.

De son côté, Eric Libert enrage contre l'attitude de la bourgmestre cdH. Il a qualifié celle-ci de "suppôt des thèses flamandes", lui reprochant d'avoir attendu vendredi dernier pour faire part, dans un courrier à l'organisateur, de l'interdiction de la marche autorisée dans les deux autres communes concernées.

Qui plus est, a-t-il dit à l'agence Belga, Myriam Delacroix-Rollin a annoncé par presse interposée que la marche dont elle n'est pas l'organisatrice aurait lieu le 26, jour de la manifestation silencieuse de soutien aux bourgmestres non nommés, à Crainhem. Elle ne l'autoriserait, dixit Eric Libert, que via un parcours d'une longueur dissuasive, à travers les rues de la commune.

Myriam Delacroix invoque l'insuffisance de la présence policière

La bourgmestre de Rhode Saint-Genèse, a vivement contesté, dimanche soir, avoir voulu interdire par principe cette manifestation. Elle a dit avoir agi uniquement dans un souci de sécurité, en raison de l'insuffisance de policiers disponibles dimanche.

"Je suis scandalisée par l'attitude irresponsable des FDF", a répliqué dimanche soir Myriam Delacroix.

Via l'agence Belga, la bourgmestre de la commune à facilités a précisé avoir informé les initiateurs de la marche qu'ils pourraient organiser la marche quasi n'importe quand "mais pas dimanche" car elle ne disposait pas des effectifs policiers suffisants. Nombre d'agents de la police locale ont pris part, selon elle, jusqu'à 5 heures du matin à la vaste opération de contrôle routier dans le cadre d'une campagne contre l'alcool au volant.

Myriam Delacroix a précisé que sa décision a été tardive parce que les informations relevées via les réseaux sociaux en fin de semaine donnaient à penser que les manifestants seraient quelque 400, soit bien plus qu'estimé jusqu'alors.


RTBF avec De Standaard et Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK