Rhode-Saint-Genèse: la bataille des convocations

RTBF
RTBF - © RTBF

Malgré l'annonce par la ministre de l'Intérieur de l'envoi des convocations électorales par le gouverneur, Rhode-Saint-Genèse a décidé de demander à 9 conseillers communaux de se charger de cette mission. Mais Geert Bourgeois annule.

Dans les communes à facilité, c'est toujours la même question: faut-il envoyer les convocations en français, en néerlandais, ou dans les deux langues?

A Rhode-Saint-Genèse, mardi soir, la commune a décidé, ce sera dans la langue de l'électeur. Mais pour la ministre de l'Intérieur, qui a pris les devants, cela devrait être en néerlandais, uniquement.

Une décision qu'il n'aura fallu que quelques heures pour l'annuler au ministre flamand de l'Intérieur, le N-VA Geert Bourgeois.

Neuf conseillers communaux enverront les convocations, selon la langue de l'habitant. Les bourgmestres de Kraainem, Wezembeek-Oppem, et Linkebeek, veulent aussi envoyer ces fiches en français aux francophones.

C'est exactement le même scénario, à un détail près, cette fois la ministre de l'Intérieur fédérale entre dans le ring. Mardi soir, Annemie Turtelboom a demandé que le gouverneur se charge des envois pour ces 4 communes, en néerlandais pour tous. En deux mots, elle veut sauter l'échelon communal, ce que les bourgmestres apprécient peu.

Les habitants recevront donc deux convocations, l'une de la commune, l'autre de la province. Les convocations émanant de la province sont d'ailleurs déjà tombées dans les boîtes aux lettres.

 

T.N. avec B. Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK