"Rhode-Saint-Genèse doit rester en Région flamande"

Anne Sobrie, échevine de la liste d'unité flamande de la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse, a exigé samedi soir que cette commune reste en Région flamande et ne soit en aucun cas annexée à la Région bruxelloise.

"Rhode flamande, cela signifie que ce petit coin situé entre Bruxelles et la Wallonie n'ouvre pas de corridor qui façonne l'unité de Bruxelles avec toute la francophonie, mais reste une pierre d'angle magnifique, forte et consciente de la Région flamande", a affirmé l'échevine lors de la fête de la Communauté flamande célébrée par sa commune avec quelques jours d'avance sur le 11 juillet.

"La Flandre doit rester consciente que la chute de notre belle commune via son annexion à Bruxelles aurait pour conséquence que Bruxelles viendrait se situer en Wallonie, avec un monstrueux renflement jusqu'aux portes d'Alost, Malines et Louvain", a-t-elle dit, faisant part de son espoir de voir les négociateurs flamands "tenir compte des aspirations des Flamands dans cette commune à facilités difficile".

"Nous parlons le néerlandais et les francophones qui veulent faire partie de notre société doivent apprendre notre langue et accepter notre culture. C'est pour cela que nous demandons avec insistance que les francophones cessent de dénigrer cette langue et cette culture. Dans le cas contraire, ils peuvent faire usage du droit de s'en aller", a conclu Anne Sobrie demandant la suppression des facilités linguistiques.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK