"Revu et vérifié": que fait l'Etat avec nos impôts ?

Les chiffres proviennent du Bureau du Plan et sont valables pour l'année 2011. Le calcul est réalisé par la RTBF. Le total du graphique est de 990€. Si ce n'est la charge d'intérêt (64,9€ -> 65€), il n'y a eu aucun arrondi à la hausse ou à la baisse, ce qui explique les 10€ de différence.
3 images
Les chiffres proviennent du Bureau du Plan et sont valables pour l'année 2011. Le calcul est réalisé par la RTBF. Le total du graphique est de 990€. Si ce n'est la charge d'intérêt (64,9€ -> 65€), il n'y a eu aucun arrondi à la hausse ou à la baisse, ce qui explique les 10€ de différence. - © Imagique

"Revu et vérifié" revient sur une déclaration, un chiffre, une polémique. Cette semaine, à l'occasion des débats budgétaires en cours, une question : que fait l'Etat avec nos impôts ?

Il faut trouver 524 millions d'euros pour respecter nos engagements européens, en ce qui concerne le budget 2013. 3,5 milliards pour 2014. Le gouvernement fédéral travaille sur la question depuis un certain temps. Et continuera de plancher, au moins jusqu'au mercredi 26 juin. Dans le même temps, il reste trois jours aux contribuables pour remplir la déclaration fiscale "papier" (les utilisateurs de "tax on web" ont jusqu'au 17 juillet).

Mais que fait l'Etat avec cet argent ? Le bureau du Plan nous a fourni quelques chiffres.

Recettes

L'Etat collecte de l'argent, sous différentes formes : impôts (108,2 milliards), cotisations sociales effectives (52,5 milliards), cotisations imputées (9 milliards), recettes non-fiscales (13,1 milliards). Et pour boucler son budget, l'Etat emprunte (14,3 milliards). Total : 197,1 milliards pour l'année 2011.

Dépenses

Une image vaut mieux qu'un long discours. Pour 1000 euros d'argent public, l'Etat dépense* : 

C'est le Bureau du Plan qui a réalisé cette "classification des fonctions des administrations publiques". Sous le vocable "Protection sociale", on retrouve les financements concernant la maladie et l'invalidité", la "vieillesse", les "survivants", les "famille et enfants", le "chômage", le "logement", "l'exclusion sociale", et la "recherche et développement dans le domaine de la protection sociale".

La "Santé" concerne les "produits, appareils et matériels médicaux", les "services ambulatoires", les "services hospitaliers", les "services de santé publique", et la "recherche et développement dans le domaine de la santé".

Les "Affaires économiques" renvoient à la "tutelle de l'économie générale, des échanges et de l'emploi", l'"agriculture, la sylviculture, la pêche et la chasse", les "combustibles et énergie", les "industries extractives et manufacturières, la construction", les "transports", les "communications" et la "recherche et développement concernant les affaires économiques".

L'"Enseignement" se décompose en "enseignement préélémentaire et primaire", "enseignement secondaire", "enseignement postsecondaire non supérieur", "enseignement supérieur", "enseignement non défini par niveau", "services annexes à l'enseignement", et la "recherche et développement dans le domaine de l'enseignement".

Le terme officiel pour l'administration est "Services généraux des administrations publiques". Et ceci recouvre : le "fonctionnement des organes exécutifs et législatifs, affaires financières et fiscales, les affaires étrangères", l'"aide économique extérieure", les "services généraux", la "recherche fondamentale", la "recherche et développement concernant des services généraux des administrations publiques", les "opérations concernant la dette publique" et les "transferts de caractère général entre administrations publiques".

"Ordre et sécurité", a, comme son nom l'indique, rapport avec les "services de police", les "services de protection civile", les "tribunaux", l'"administration pénitentiaire", et la "recherche et développement concernant l'ordre et la sécurité publics".

Le Bureau du plan "met dans le même sac" les "loisirs", la "culture" et les "cultes" : on y trouve donc les "services récréatifs et sportifs", les "services culturels", les "services de radiodiffusion, de télévision et d'édition", les "cultes et autres services communautaires", et la recherche et développement dans le domaine des loisirs, de la culture et du culte".

Fonction régalienne s'il en est, la partie "Défense" englobe la "défense militaire", la "défense civile", l'"aide militaire à des pays étrangers", et la "recherche et développement" concernant la défense.

La "Protection de l'environnement" est à voir au sens large : "gestion des déchets", "gestion des eaux usées", "lutte contre la pollution", "préservation de la diversité biologique et protection de la nature" et la "recherche et développement dans le domaine de la protection de l'environnement".

Dernier poste à développer :  les "Logements et équipements collectifs". Sans surprise, c'est relatif aux "logements", aux "équipements collectifs", à l'"alimentation en eau", à l'"éclairage public", et à la "recherche et développement dans le domaine du logement et des équipements collectifs".

A noter que les 65 euros de "dettes" concernent le paiement des charges d'intérêt de la dette publique.

Himad Messoudi

*Les chiffres proviennent du Bureau du Plan et sont valables pour l'année 2011. Le calcul est réalisé par la RTBF. Le total du graphique est de 990 euros. Si ce n'est la charge d'intérêt (64,9 euros -> 65 euros), il n'y a eu aucun arrondi à la hausse ou à la baisse, ce qui explique les 10 euros de différence.

 
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK