"Revenir à nos valeurs": le post polémique sur les noms des congés d'un collaborateur de la ministre Schyns

"Revenir à nos valeurs": le post polémique sur les noms chrétiens des congés d'un collaborateur de la ministre Schyns
"Revenir à nos valeurs": le post polémique sur les noms chrétiens des congés d'un collaborateur de la ministre Schyns - © Tous droits réservés

C'est le genre de post qui revient régulièrement sur Facebook: l'auteur y regrette "la perte de nos traditions" ou de "nos valeurs", et déplore qu'on ne mette plus de crèche  ou que l'on ne dise plus "les congés de Noël ou de Toussaint" "pour ne pas choquer".

Ce mardi, c'est un post de Johan Pétré, échevin cdH à Courcelles, qui reprenait la liste de congés scolaires et proposait de "revenir à nos valeurs", qui était massivement partagé sur Facebook... et créait la polémique. Notamment parce que ce directeur d'école libre est aussi membre du cabinet de la ministre de l'éducation Marie-Martine Schyns. Et que ce changement de dénomination a été décidé, (sous un gouvernement laïque mené par Hervé Hasquin), par la Communauté française en 2000 (à l’exception du congé de Toussaint) puis en 2005 (pour le congé de Toussaint), pour des raisons de neutralité.  

Le chroniqueur politique Michel Henrion relevait notamment que ce collaborateur "remet en question sur Facebook les décrets de la Communauté Française en agitant, mine de rien, la théorie de la menace".

Peu de temps après, Johan Pétré retirait son post Facebook, en regrettant: "Donnez (sic...) son avis son fb n’est plus conseillé... 
on se fait directement insulter au-delà de la critique positive que j’accepte...
J’ai partagé les congés scolaires avec un avis et... je suis raciste, j’attise la haine,... (propos dénoncés par même un journaliste )
Sachez que je ne voulais pas froisser, choquer, les personnes qui ne partagent pas mon avis... mais j’ai aussi le droit de m’exprimer... même si un décret balise les choses...
Je respecte mais je donne mon avis..."
.

Du côté du cabinet de la ministre, on insiste sur le fait que l'échevin s'est exprimé "à titre personnel", et qu'on l'a invité à "plus de prudence dans ses propos", vu sa fonction. Mais on fait remarquer aussi que les deux dénominations des vacances (officielles et celles d'avant décret) sont en général reprises dans les circulaires...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK