Réunion à l'Otan: environ 140 arrestations, selon les organisateurs des actions contre l'OTAN

Réunion à l'Otan: environ 140 arrestations, selon les organisateurs des actions contre l'OTAN
Réunion à l'Otan: environ 140 arrestations, selon les organisateurs des actions contre l'OTAN - © DIRK WAEM - BELGA

Dans le cadre de l'initiative Stop Nato 2017, plus d'une trentaine de personnes se sont attachées jeudi vers 14h30 au carrefour Bordet à Evere. La police a procédé à plusieurs arrestations vers 16H45. Selon Stéphanie Demblon, porte-parole d'Agir pour la paix, il y aurait eu une centaine d'arrestations a priori administratives. Trois bannières ont par ailleurs été posées sur le ring entre l'aéroport et l'Otan sur les structures métalliques utilisées pour les panneaux directionnels. Une quarantaine d'activistes ont là aussi été arrêtés, d'après Stéphanie Demblon.

Une trentaine de personnes se sont reliées par les bras avec des tubes vers 14h30 au carrefour Bordet à Evere. Elles étaient attachées entre elles depuis l'intérieur du tuyau, ce qui a demandé du temps pour les détacher. Leur objectif était de retarder l'arrivée de la délégation des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l'Otan et de perturber ainsi le début de leur réunion. Les dirigeants ont toutefois emprunté un autre chemin.

Une mobilisation renforcée

La mobilisation s'est renforcée dans le courant de l'après-midi pour atteindre une centaine de personnes, selon les organisateurs. De nombreux participants du rassemblement pacifique initié le matin face à l'OTAN ont rejoint le groupe en solidarité. Ceux restés à l'écart n'ont pas été arrêtés.

Pour la seconde action, les organisateurs affirment que les banderoles ont été posées de façon à ne pas nuire à la sécurité routière et ne pas couvrir les indications directionnelles. La police a cependant dû bloquer des voies de circulation le temps d'intervenir et de retirer les bannières. L'une d'elles indiquait "démocratie" dans un sens et "OTAN" dans l'autre direction.

En fin d'après-midi, la zone de police de Bruxelles-Capitale-Ixelles n'était pas encore en mesure de préciser la nature et le nombre exact des arrestations. La police fédérale renvoie vers le parquet de Hal-Vilvorde pour les détails.

Reportage du JT 19h30 du 25 mai:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir