Rétro politique 2014: les résultats des élections

Il en ressort que la N-VA n’est pas arithmétiquement incontournable ; ce sera à ses partenaires, CD&V et Open-VLD à dire si elle est politiquement indispensable. Un choix d’autant plus périlleux que la majorité sortante (PS-CD&V-MR-VLD-SP.a-CDH) s’en sort (très légèrement) confortée, gagnant un siège et s’assurant même une majorité dans les 2 groupes linguistiques de la Chambre, ce qui n’était pas le cas sous la précédente législature.

En Wallonie, le PS recule à 32% et le MR progresse à 25,8%. Et si le CDH recule à nouveau quelque peu à 14%, c’est ECOLO qui apparaît comme le grand perdant. Avec 8,2%, c’est un tiers de son électorat qui l’a abandonné. Ceux que l’on qualifie de " petits partis " ou de partis émergeants, le PTB-GO et le Parti Populaire font leur entrée à la Chambre avec respectivement 2 et 1 élus.

A Bruxelles, le PS gagne son mano à mano avec le MR, déforcé par la concurrence de son ancien allié, le FDF, qui d’emblée s’empare de la 3ème marche du podium, devant ECOLO et le CDH, tous deux en recul.

Des hiérarchies et des rapports de force fédéraux qui, à quelques nuances près reflètent les résultats pour l’élection des parlements régionaux.

Pierre Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK