Rétro politique 2014: la Wallonie discrète

Mais ce nouveau Gouvernement wallon, c’est ensuite beaucoup de discrétion. Près de 3 mois à se terrer, officiellement pour élaborer un budget compliqué, plus vraisemblablement à guetter l'échec de deux autres tourtereaux, le MR et la N-VA. Et même si Magnette & C° s'en défendent, ce n'est sans doute pas un hasard si l'épure budgétaire régionale a été dévoilée dans la foulée de la confirmation d'un accord de majorité fédérale.

L'incroyable vacarme de la Chambre a permis au binôme PS-CDH de faire passer plus facilement la pilule de ses propres mesures de rigueur pour dégager 650 millions d'économies. Moratoire sur les primes "énergie" et "habitation", rabotage sur les titres-services et les APE, diminution drastique du volume d'emploi dans l'administration... Ceinture partout. Guère réjouissant. Mais rien qui suscite autant la polémique qu'un saut d'index ou des ministres au passé trouble et aux propos douteux. Pour le moment, le Gouvernement wallon passe entre les gouttes. Pour le moment.

On retiendra donc de ce 1er semestre de la législature le lancement du Plan Marshall 4.0, mais surtout une très (trop) grande discrétion.

Rudy Hermans

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK