Retour sur scène pour Elio Di Rupo qui rappelle les priorités du gouvernement

De l'ambition mais finalement peu de nouveauté dans les annonces d'Elio Di Rupo et pour cause, tout est déjà écrit dans l'accord de gouvernement ou dans sa stratégie de relance, coup de pouce à l'emploi notamment, aux bas salaires, aux premiers engagements, à la suite à négocier avec Régions, patrons et syndicats.

Côté justice: non à l'impunité, oui au durcissement aux conditions de libération pour les peines lourdes ou les récidivistes, c'est prévu, même si ça n'a pas empêché pas PS et MR de se quereller dernièrement autour du cas de Michelle Martin : "Moi en tant que Premier ministre, je demande deux choses, un, qu'on respecte l'accord de gouvernement que les six partis ont signé et deux, que l'on respecte l'indispensable solidarité gouvernementale."

Autre idée qui pourrait crisper à droite, réformer les banques pour limiter la casse en cas de nouvelle crise : "Dans l'accord de gouvernement, c'est clairement indiqué que nous souhaiterions qu'on puisse scinder les banques de dépôt de la région des citoyens, avec des banques d'affaires et si réellement ce n'était pas possible à l'échelle belge, il faut à tout le moins un mécanisme qui sanctionne les banquiers qui utilisent l'argent de nos citoyens pour spéculer."

Enfin il faudra aussi boucler la réforme de l'Etat avec les dossiers sensibles, transfert de compétences à 17 milliards d'euros, réforme de la loi de financement ou du Sénat, autonomie fiscale pour les Régions, pas le plus simple, le tout à redémarrer après les communales d'octobre qui pourraient secouer, notamment côté flamand : "Moi, j'ai confiance, je crois qu'on peut s'en sortir, je vois assez clair sur ce qu'on peut faire pour l'avenir, mais il faut garder la stabilité, la responsabilité de chaque parti et quels que soient les résultats des communales, préserver la stabilité de notre pays."

Selon l'adage, point n'est nécessaire d'espérer pour entreprendre.

Fabien Van Eeckhaut

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK