Reprise des négociations institutionnelles, mais pas à 7

RTBF
RTBF - © RTBF

Les négociations institutionnelles devraient reprendre ce vendredi après-midi, du moins partiellement. Partiellement, parce qu'elles s'organisent désormais par groupes linguistiques séparés, dans l'attente d'un retour des sept partis autour de la table.

Johan Vande Lanotte, le conciliateur, aura au moins réussi à éviter la rupture, mais pas encore à ramener l'optimisme.

Après des débuts pour le moins difficiles, il y a une semaine, le triumvirat s'est revu plusieurs fois cette semaine et, semble-t-il, sur des bases plus concrètes.

Jeudi soir encore, le conciliateur a réuni les présidents de la N-VA et du PS pour faire le tri dans les propositions, les amendements formulés par les uns et les autres.

Pour sa part, il a mis au point quelques corrections à sa note, portant sur la responsabilisation des entités fédérées en matière d'emploi et de soins de santé.

Avec Bart De Wever, Johan Vande Lanotte consultera les représentants des quatre partis flamands (NVa, CD&V, SP.a et Groen!) ce vendredi après-midi, à 15 heures. Ensuite à 17 heures, avec Elio Di Rupo, il entendra les trois francophones (PS, ECOLO et CDH).

Aussi modeste soit elle, cette reprise des discussions, par groupe linguistique, est en soit une étape. Peut-être même une petite lueur d'espoir qui pourrait, dans le meilleur des cas, permettre une réunion des sept partis en début de semaine prochaine. Mais pour l'instant, ce scénario reste très hypothétique.

Même s'ils n'y sont sensibles qu'à des degrés très variables, les négociateurs peuvent difficilement ignorer la mobilisation citoyenne prévue dimanche.

 

P. Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK