Réouverture de l'Horeca le 8 juin : "On ne nous fait pas de cadeaux" estime la présidente de la fédération des cafés de Belgique

Diane Delen, présidente de la fédération des cafés de Belgique: "On ne nous fait pas de cadeaux"
Diane Delen, présidente de la fédération des cafés de Belgique: "On ne nous fait pas de cadeaux" - © Tous droits réservés

Les cafés et les restaurants vont pouvoir rouvrir à partir de lundi. Ils étaient fermés depuis le vendredi 13 mars à minuit. Dans le secteur, cette reprise était attendue. Les risques de faillite sont en effet nombreux.


►►► À lire aussi : Conseil national de sécurité : les cafés et les restaurants peuvent rouvrir dès ce lundi 8 juin, voici les mesures à respecter


Et pourtant, pour Diane Delen, présidente de la Fédération des cafés de Belgique, cette reprise ne va pas tout changer. "Certains cafetiers sont soulagés mais certainement pas tous. Beaucoup d’entre eux auraient préféré rester fermés jusqu’au moment de la levée complète de toutes les mesures de distanciation sociale".

Pour les petits cafés, ça va être difficile

C’est la crainte de Diane Delen : cette reprise sous conditions strictes va être compliquée à gérer pour les petits cafés, notamment. En Belgique, dit-elle, ces petits cafés représentent 75% du secteur et bon nombre ne vont pas rouvrir.

"L’obligation du tracing supprimée est une bonne chose, qu’on puisse relancer les jeux d’argent aussi pour payer une partie des taxes et le loyer mais, en revanche, interdire aux clients de rester au comptoir est une mauvaise chose. Et puis, on ne nous fait pas de cadeaux. Il n'y a pas de diminution de la TVA sur la bière et les alcools et les dettes ne sont que reportées, il faudra les payer après".

Si les mesures de réouverture de l’Horeca sont un "Ouf" de soulagement pour certains, la situation n’est pas la même pour tous les travailleurs de l’Horeca.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK