Rentrée en douceur pour le gouvernement belge en cette fin de vacances

Rentrée calme pour le gouvernement belge
Rentrée calme pour le gouvernement belge - © NICOLAS MAETERLINCK (belga)

Globalement pour le gouvernement, on peut parler de rentrée en douceur, sans trop d'agitation. Rien à voir avec ce qu'on avait connu en 2007 lors de l'orange-bleu, ou en 2010 et 2011, deux rentrées marquées par des négociations tendues pour la formation du gouvernement.

Rien à voir en effet avec l'an passé où, à la même époque, Elio Di Rupo relançait les négociations sans la N-VA autour de la table. Amusant à ce propos de réentendre l'enthousiasme marqué par Laurette Onkelinx pour la reprise de ces discussions: "Heureuse, prête à avoir un accord rapidement vraiment !"

Cette année, c'est nettement plus calme avec, à la fin de cette semaine, l'Université d'été du PS au Grand-Hornu et un rassemblement du cdH, le dimanche aux grottes de Han. La campagne pour les communales et les provinciales n'est pas encore vraiment lancée. Les premières affiches apparaissent par ci par là mais visiblement le consigne dans tous les partis, est la même, ne commençons pas les "hostilités" trop vite, ce n'est pas ça qu'attend la population. Sur le plan politique proprement dit, l'actualité commence à bouger avec les problèmes de fiabilité des cuves des réacteurs nucléaires et le risque de récession pour la Belgique, risque avancé par Luc Coene lui-même, le Gouverneur de la Banque Nationale. Une absence de croissance qui devrait, pourrait entraîner un effort plus important sur le plan budgétaire mais apparemment pas de quoi s'alarmer. Fin juillet, les Ministres du Budget et des Finances se voulaient rassurants en parlant de l'effort à fournir pour 2013, entre 2 et 3 milliards. Pour rappel, l'an passé, l'effort a été de 13 milliards.

Marc Sirlereau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK