Remplacement des F-16: tic tac, tic tac, le temps commence à presser

Le calendrier devient serré pour trouver un successeur aux avions de chasse belges. Le dossier du remplacement des F-16 avance lentement. Le gouvernement fédéral peine à publier l’appel d’offre pour déterminer le choix du prochain chasseur belge.

Pression de l’armée de l’air

Cela fait plusieurs mois que ce cahier des charges se fait attendre. Il est sans cesse reporté. Et désormais, c’est la composante air qui met la pression sur le gouvernement Michel pour accélérer le processus.

Le général-major Vansina a accordé un entretien à l’agence de presse Belga ce jeudi 1er février. Dans cette interview, il rappelle que certains F-16 arriveront déjà en fin de vie en 2023. Pour pouvoir les remplacer, les bons de commandes doivent passer au plus vite car les délais de production requièrent plusieurs années.

Deux années de retard

La Défense a prévu d’acquérir 34 nouveaux avions de chasse pour un budget de plus de 3,5 milliards d’euros. Les cinq agences étatiques en compétition, elles aussi, trépignent d’impatience en attendant la publication de l’appel d’offre. Pas facile d’aiguiser ses arguments quand on ne sait pas ce que le gouvernement belge attend. Tous espéraient le lancement de cet appel d’offre début 2015. Deux ans plus tard, ils attendent toujours.

Question de budget ?

Alors pourquoi cela prend-il autant de temps ? Parce qu'en octobre dernier, le gouvernement fédéral a décidé d’allonger les carrières des militaires. Cette mesure réduit considérablement les moyens de la Défense car cela va avoir un coût estimé à plus de 3 milliards d’ici 2019. Cette nouvelle donne ralentit la manœuvre.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a récemment assuré que son département était prêt à lancer cet appel d’offre pour entamer le remplacement des F-16. Selon lui, la volonté du gouvernement fédéral est toujours de signer un contrat d’achat dans la seconde moitié de 2018. Une déclaration qui n’a visiblement pas rassuré les hauts gradés de l’armée de l’air.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK