Remplacement des F-16 pas nécessaire? Un mail jette le doute en commission, le PS veut une commission d'enquête

Remplacement des F-16 pas nécessaire? Un mail jette le doute en commission, le PS veut une commission d'enquête
Remplacement des F-16 pas nécessaire? Un mail jette le doute en commission, le PS veut une commission d'enquête - © Tous droits réservés

L'opposition a demandé mercredi à entendre à nouveau l'ex-chef de cabinet du ministre de la Défense, Claude Van de Voorde, à la suite d'un mail exhibé en commission de la Chambre par Dirk Van der Maelen (sp.a).

Le député a jeté une nouvelle fois le doute sur la procédure de remplacement des F-16. Le courriel remonte au mois de septembre. Selon son auteur, les fondements d'une éventuelle décision de remplacement sont insuffisants et il faut attendre les résultats d'une étude, un "upgrade" des appareils actuels étant possible. Ce courriel était adressé à l'ex-chef de cabinet du ministre, Claude Van de Voorde. Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, était mis en copie.

Le ministre a dit ignorer l'existence de ce mail, qu'il n'a d'ailleurs pas retrouvé. Il a également rappelé que le lieutenant-général Van de Voorde n'officiait plus à son cabinet à ce moment. Il a voulu prendre connaissance du document mais le député s'y est refusé pour protéger sa source, dit-il, se bornant à indiquer qu'il s'agissait d'une personne haut placée.

Cette nouvelle fuite a fait sortir le ministre de ses gonds.

"Ce sont des procès d'intention", a lancé M. Vandeput qui a accusé le socialiste d'"écrire un roman" et "salir" des gens qui travaillent pour le bien du pays.

Une partie de l'opposition estime pourtant que la confiance est rompue. "Nous avons été trompés, la population a été trompée, vos partenaires de majorité ont été trompés", a répondu le député.

De longues auditions de la hiérarchie militaire ont déjà eu lieu le mois passé sur le sujet. L'opposition souhaite réentendre M. Van de Voorde, sous serment cette fois-ci afin d'obtenir la vérité. "Des ordres militaires ont été donnés pour que tout le monde parle d'une même voix", a affirmé M. Van der Maelen. Une option qui n'est toutefois pas réalisable puisqu'il s'agit d'une commission ordinaire et non d'une commission d'enquête, a rappelé la présidente Karolien Grosemans(N-VA).

Une commission d'enquête envisagée

Du côté socialiste, cette éventualité est sérieusement envisagée. "Ne faudrait-il pas une commission d'enquête? Sans cela, on n'y verra pas clair. La confiance est complètement rompue", a souligné Julie Fernandez-Fernandez (PS).

L'échange de vues a conclu une longue série d'auditions à propos du remplacement des chasseurs-bombardiers de l'armée belge. Le ministre a défendu la décision prise par le gouvernement de lancer un appel d'offres en vue d'acquérir 34 nouveaux avions. La prolongation des F-16 actuels coûterait, d'après ses calculs, 271 millions d'euros de plus que le scénario retenu, à savoir le remplacement progressif des appareils actuels entre 2023 et 2028. Elle ne permettrait pas en outre de garantir la pertinence opérationnelle des avions de combat au regard des engagements internationaux de la Belgique.

Aux yeux du sp.a, la vérité est moins avouable: depuis 2012, la hiérarchie militaire oeuvre en coulisses à pousser le pouvoir politique à choisir le F-35, du groupe américain Lockheed Martin, pour remplacer les F-16, et elle a obtenu gain de cause.

Jusqu'à présent, le gouvernement n'a pas encore pris de décision. Il évalue les offres qu'il a reçues et une décision devrait intervenir prochainement.

La commission se prononcera la semaine prochaine sur la demande d'audition de M. Van de Voorde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK