Remplacement des F-16: le consortium Eurofighter revient dans la course

Remplacement des F-16 - Le consortium Eurofighter revient dans la course et vante un avion ayant fait ses preuves
Remplacement des F-16 - Le consortium Eurofighter revient dans la course et vante un avion ayant fait ses preuves - © Belga

Le consortium Eurofighter, qui produit l'avion de combat éponyme (alias "Typhoon") a pour la première fois publiquement exprimé vendredi sa volonté de participer à la compétition qui doit désigner un successeur aux chasseurs-bombardiers F-16 belges vieillissants au cours de la prochaine décennie."Le Typhoon offre la possibilité à la Belgique de participer au programme (militaire) en coopération le plus réussi en Europe", a affirmé un responsable du consortium, Simon Shrouder, à quelques journalistes en marge du meeting aérien de l'aéroclub Sanicole à Hechtel (Limbourg), érigé l'espace d'un week-end en Mecque de l'industrie aéronautique courtisant la Défense à l'approche d'un nouveau "contrat du siècle".

L'Eurofighter, né d'une coopération entre la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, a désormais trouvé quatre clients à l'exportation (l'Autriche, l'Arabie saoudite, Oman et, depuis vendredi dernier, le Koweït, avec 28 appareils).

Ce qui représente un carnet de commande de 599 avions, dont 446 ont été livrés à ce jour, accumulant plus de 300 000 heures de vol, dont une partie au combat - lors de l'intervention de l'Otan en Libye en 2011 -, a souligné M. Shrouder.

Le consortium Eurofighter était resté jusqu'ici en retrait de l'âpre compétition qui s'annonce pour le remplacement des F-16 belges, avec une décision attendue d'ici mi-2018. Mais faute de pouvoir présenter un avion en vol à l'Airshow International Sanicole (AIS), qui se déroulait vendredi soir et se poursuivra dimanche, le consortium a amené une réplique de son avion grandeur nature à Hechtel, avec sa panoplie d'armements.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK