Remplacement des F-16: un document secret interne sème le doute

Remplacement des F-16: la Défense convoite les avions de combat les plus chers
2 images
Remplacement des F-16: la Défense convoite les avions de combat les plus chers - © VRT

La Défense convoiterait-elle les avions de combat les plus chers? C'est ce qui ressort d'un document secret interne à la Défense que la VRT a pu consulter : la Défense opte pour le Joint Strike Fighter F-35, le chasseur-bombardier de Lockheed Martin, déjà choisi par l'armée américaine, mais dont le coût s'envole. Les partenaires de la suédoise devront faire un choix qui n'est pas sans lourdes conséquences budgétaires. Déjà le sp.a et les écologistes réclament des explications. La Défense n'a pas cherché à favoriser l'un ou l'autre concurrent à l'obtention du contrat de renouvellement des F-16, a-t-elle laissé entendre mardi dans un communiqué.

Le ministre de la Défense sortant, Pieter De Crem (CD&V) le voulait, et il semble que son département lui emboîte le pas.

Cet été la Défense a envoyé un questionnaire au cinq producteurs d'avions de combat susceptibles de fournir un successeur au F-16, question de défricher le marché. Ce document est parvenu à la rédaction de la VRT qui l'a fait analysé par un spécialiste, Christ Klep.

Un questionnaire taillé pour le F-35

Son verdict : le questionnaire est taillé sur mesure pour le F-35. La liste des équipements le prouve : défense aérienne, attaque au sol, brouillage électronique, ... Selon Christ Klep, les militaires belges souhaitent le même équipement que leurs homologues américains. "Je pense que ce niveau d'ambition est beaucoup trop élevé", juge le spécialiste. Or, dit-il aussi, c'est une question politique, et la Défense semble déjà y avoir répondu. Pour lui, c'est le début d'un processus de décision par la tactique du salami, tel qu'on l'a vu aux Pays-Bas.

Une addition salée

Pour l'instant, les partenaires de la coalition "suédoise" (Open VLD, MR, N-VA et CD&V) en voie de formation, se sont mis d'accord sur le fait que le prochain ministre de la Défense étudiera la question du remplacement des F-16, et ceci en temps voulu pour prendre le relais d'ici 2023 les F-16 vieillissants. Le délai de livraison des F-35 étant de 8 ans, il ne faudra pas trop traîner.

La Belgique pourrait faire l'achat de 40 exemplaires du chasseur-bombardier, si l'on suit les vœux du ministre Pieter De Crem, pour remplacer nos 54 F-16, dont coût minimum 100 millions d'euros mais avec un risque d'inflation, soulignent ses opposants, dont le PS, Groen, Ecolo et le sp.a. Certains évoquent une ardoise totale de 6 milliards. 

Le sp.a a d'ailleurs réagi : Dirk Van der Maelen juge que le fait qu'un ministre démissionnaire impose ses choix à son département en période d'affaires courantes est "du jamais vu".

Les députés Dirk Van der Maelen (sp.a) et Wouter De Vriendt (Groen-Ecolo) ont réclamé mardi la convocation du ministre de la Défense, Pieter De Crem, devant la Commission de la Chambre à propos du remplacement des F-16.

Un candidat MR au portefeuille de la Défense, Denis Ducarme, souligne aussi l'importance des retombées en matière d'emploi en Belgique dans le remplacement des F-16 : sans compensations économiques, il faut regarder les autres offres, dit le député libéral.

Les 37 Joint Strike Fighters acquis par les Pays-Bas ont coûté 4,5 milliards d'euros. Le budget annuel de la Défense est de 2,6 milliards.

"Nulle part dans le document il n'a été rédigé des exigences opérationnelles particulières qui favorisent une solution technique déterminée. En s'appuyant sur les informations obtenues, la Défense établira les spécifications opérationnelles pour la phase de programme", a cependant indiqué la Défense.

Voici les 5 candidats à la succession des F-16 

  • F-35 Lightning II, Joint Strike Fighter de l'américain Lockheed Martin
  • F/A-18F Super Hornet de l'américain Boeing
  • Rafale du français Dassault
  • JAS-39 Gripen du suédois Saab
  • Eurofighter-Typhoon, européen

@jfherbecq avec deredactie

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK