Remaniement ministériel ou "effet Milquet": le résultat des transferts

Alors que la démission de Jacqueline Galant (MR) a été suivie d'un remplacement "poste pour poste" au gouvernement fédéral avec la venue de François Bellot, la démission de Joëlle Milquet (cdH), elle, a provoqué un véritable remaniement ministériel.

En quittant la Fédération Wallonie-Bruxelles, la figure de proue des humanistes a laissé place à un mercato politique insoupçonné, à cheval sur deux entités fédérées.

C'est le résultat d'une réflexion ou d'une négociation (certains diront "pratiques de boutiquiers"), tout d'abord interne au parti de Benoît Lutgen, externe ensuite suite aux tractations avec le PS. L'équipe socialiste reste inchangée, mais gagne au change.

Le super-ministère Éducation-Culture-Petite enfance, associé à un poste de vice-ministre-présidente, était apparemment trop lourd à porter pour une seule personne (autre que Joëlle Milquet ?).

Marie-Martine Schyns et Alda Greoli se sont donc partagé le butin.

Une personne de plus, d'accord, mais pas question pour le PS que le partenaire cdH s'attribue un ministre de plus (vous voyez la nuance ?). René Collin (cdH) est donc poussé vers la sortie de la Fédération Wallonie-Bruxelles où il était ministre des Sports. Lui restent toutefois l'Agriculture, la Nature, le Tourisme. Mais il n'a plus la casquette multi-gouvernementale, à l'instar de celle que porte encore Jean-Claude Marcourt (PS).

Les Sports sont dès lors récupérés par le socialiste Rachid Madrane (déjà flanqué de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de justice et de la Promotion de Bruxelles).

Un cdH de plus, oui, mais une compétence de moins. Vous suivez ?

C'est alors que la Région wallonne s'invite dans le jeu de chaises musicales. Car, côté wallon, le même René Collin était aussi en charge des Infrastructures sportives. N'étant plus ministre des Sports à la FWB, cette compétence wallonne passe aussi sous pavillon PS, chez Paul Furlan (en outre en charge des Pouvoirs locaux, de la Ville, du Logement et de l'Énergie).

Un cdH de plus, oui, mais deux compétences de moins.

René Collin perd donc quelques plumes dans l'aventure Milquet. Mais heureusement pour lui, Carlo Di Antonio lui transfère (bien malgré lui ?) la responsabilité des Aéroports régionaux. Cet autre cdH se contentera désormais de l'Environnement, la Mobilité, les Transports ou encore le Bien-être animal.

Et, cette fois, le compte est bon.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première