Rejet de demande de mise à l'arrêt de Doel 3 et Tihange 2: pas d'appel de Nucléaire Stop

D'autres procédures seront engagées, prévient Nucléaire Stop Kernenergie.
D'autres procédures seront engagées, prévient Nucléaire Stop Kernenergie. - © ERIC LALMAND - BELGA

L'ASBL Nucléaire Stop Kernenergie n'ira pas en appel de la décision du tribunal de première instance de Bruxelles de rejeter la demande de mise à l'arrêt des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2, annonce-t-elle mardi.

L'association ne dispose pas des moyens pour mener de front une procédure d'appel et préparer une manifestation, prévue à Liège le 17 avril prochain, en commémoration des 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl. "Notre combat continuera donc dans la rue", assure-t-elle toutefois.

"Un dossier aussi volumineux que vide de sens"

"Si tous les Belges sont égaux devant la loi, ils ne le sont certainement pas devant le tribunal", déplore Nucléaire Stop Kernenergie, selon laquelle Engie (la maison-mère d'Electrabel, qui exploite les centrales nucléaires en question, ndlr) a engagé les services d'un grand cabinet, "qui a produit un dossier aussi volumineux que vide de sens".

D'autres procédures en justice seront sans doute engagées, prévient l'association.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK