Régularisation: "Enfin, un premier pas", disent les Verts

Les Verts restent cependant avec de nombreuses interrogations, regrettant par ailleurs l'absence de référence à la mise en place d'une Commission permanente en matière de régularisation. "Je considère que c'est enfin la concrétisation de l'accord du gouvernement qui montre sa volonté de définir des critères en toute transparence, même s'il n'y a pas de circulaire", a indiqué dimanche, Muriel Gerkens, chef de groupe Ecolo-Groen! à la Chambre.

Des lacunes

Selon les Verts, qui rappellent avoir été demandeurs de l'intégration dans la "loi" des critères, l'absence de circulaire ne doit pas faire obstacle aux avancées du week-end. Au-delà de ce satisfecit, Muriel Gerkens regrette cependant que la procédure pour l'ancrage local ne soit que 'one shot' et estime que justifier cinq ans de présence en Belgique, "c'est long". Elle déplore également ne pas trouver place de l'annonce, dans l'accord de gouvernement, d'une Commission permanente censée travailler sur le fonctionnement régulier des procédures de régularisation.

La chef de groupe Ecolo se demande également qui à l'Office des étrangers jugera de la recevabilité des demandes, rappelant qu'en 1990-2000, une commission mixte avait été prévue, composée, outre des fonctionnaires de l'Office des étrangers, de représentants d'associations de défense des droits des étrangers et d'avocats.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK