"Refédéraliser, mais sans revenir à la Belgique de papa"

Faut-il retransférer au fédéral des compétences qui ont été mises aux mains des régions ces dernières années ? Certains le pensent, c'est le cas de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block. Au sein de son parti, l’OpenVld, elle n’est pas la seule à l’envisager.

Tim Vandenput, député OpenVLD, est du même avis. Il était l’invité d’Arnaud Ruyssen dans Soir Première. Pour lui, il est grand temps de réfléchir à retransférer certaines compétences au fédéral. "On a quatre ministres de la mobilité et on n’a jamais été autant dans les embouteillages."

Pourquoi refédéraliser ? Tout simplement pour simplifier les procédures, gagner du temps : "Notre Etat est lent, couteux et très complexe pour tous les citoyens". Le député OpenVLD l’affirme : "Les réformes de l’Etat allaient toute dans un sens unique : du fédéral aux entités fédérées. Or aujourd’hui, on constate que de nombreuses compétences sont trop éparpillées."

Un camion qui va de la côte à Arlon va recevoir trois factures différentes

La solution pour Tim Vandenput est simple, "on doit explorer les pistes pour mettre une compétence sur un seul niveau, celui du fédéral ou des entités fédérées, mais il faut aussi que ce soit le bon niveau". Il donne l’exemple de la taxe kilométrique : "Les poids lourds sont nombreux à traverser le pays. Un camion qui va de la côte à Arlon va recevoir trois factures différentes à la fin du mois". Il ajoute : "Il est temps de réfléchir à une refédéralisation de certaines compétences."

Le député OpenVLD nuance tout de même : "Je ne veux pas revenir à la Belgique de papa, mais réfléchir à faire fonctionner la Belgique comme une entreprise. Que ce soit plus simple, moins cher et plus rapide".

>>> À lire aussi : Qui fait quoi en matière de soins de santé? Trois questions pour tout comprendre

Karl Vanlouwen, député NV-A, ne partage pas l’avis de Tim Vandenput. Si des compétences ont été cédées aux régions et communautés, c’est pour une raison. Il explique : "Il y a des problèmes institutionnels, il y a des raisons pour lesquelles on a transféré des compétences. Il y avait beaucoup de blocages, il était difficile de trouver des compromis". Pour le député N-VA, au contraire, il faut aller encore plus loin : "Si on veut transférer des compétences vers des entités fédérées, il faut le faire en totalité". Il ajoute : "Il n’y a plus de conflit dans les milieux où on a transféré toutes les compétences".

Coûts importants ?

Tim Vandenput expliqe que selon lui, la fragmentation des compétences fait perdre à l’Etat du temps, mais aussi de l’argent. "Au niveau de l’environnement par exemple, la forêt de Soignes était auparavant gérée par 100 personnes. Aujourd’hui, après le transfert des compétences fédérales, 350 personnes s’en occupen". Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres selon le député OpenVLD : "Il y a partout en Belgique des exemples que ça coute trop cher".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK