Réduction de la bulle, courses seul, moins de public pour les grands évènements, voici les nouvelles décisions du Conseil national de sécurité

Le Conseil national de sécurité (CNS) de ce 27 juillet s’annonçait difficile au vu de l’augmentation du nombre de cas détectés de Covid-19 et particulièrement dans la province d’Anvers. Un CNS convoqué en urgence alors qu’il devait normalement se tenir jeudi mais la gravité de la situation sanitaire a accéléré sa tenue.

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) l’avait annoncé, l’objectif est d’envisager "des mesures nationales supplémentaires" sur base d’un nouveau rapport de la Cellule d’évaluation Celeval, afin d’empêcher l’arrivée d’une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus. Il s’agit donc du premier CNS qui fait marche arrière sur les mesures de déconfinement.

L’inquiétude domine

En prélude à cette conférence de presse, Sophie Wilmès n’a pas caché son inquiétude " Les données épidémiologiques sont préoccupantes et nous sommes, c’est vrai, très préoccupés. L’objectif est très clair, éviter un reconfinement généralisé et éviter de mettre en danger la rentrée de septembre. Les informations sanitaires qui nous sont parvenues ce week-end interpellent. Parmi celles-ci, le taux de transmission du virus qui reste au-dessus de 1 depuis plusieurs jours. De sérieuses inquiétudes par rapport à des cas particuliers comme à Anvers qui vit en ce moment un embrasement épidémique important. Enfin, il semble que la charge virale chez certaines personnes contaminées soit beaucoup plus importante que l’accoutumée, ce qui signifie qu’elles sont beaucoup plus contagieuses ".

La bulle sociale est réduite

C’est donc la première mesure et sans doute la plus importante annoncée par Sophie Wilmès, la bulle sociale passe de 15 personnes maximum à 5 maximum par foyer dès ce mercredi 29 juillet et ce jusqu’à la fin du mois d’août (4 semaines).

Le compte se fait donc pour le foyer tout entier et non plus par personne. Les enfants de moins de 12 ans ne comptent pas dans ces 5 personnes. Ces 5 personnes sont donc des gens en plus de votre foyer avec qui vous entretenez des contacts rapprochés. C’est-à-dire des contacts pendant lesquels les distances de sécurité ne sont pas toujours assurées " explique Sophie Wilmès.

À tout moment les distances de sécurité doivent être respectées avec les personnes qui ne font pas partie de votre bulle sociale. La mesure entrera en vigueur le 29 juillet et Sophie Wilmès insiste pour dire que d’ici là il ne faut pas pour autant n’importe quoi comme cela s’est vu juste avant le lockdown au mois de mars.

Moins de public pour les grands évènements

La capacité d’accueil des évènements publics est réduite.

Elle est diminuée de moitié, 100 personnes peuvent désormais assister à un évènement à l’intérieur et 200 à l’extérieur.

Lors de ces évènements le port du masque est obligatoire.

En ce qui concerne les évènements dans un cadre privé, ils sont limités à 10 personnes. Ils doivent s’organiser tout en maintenant la distance nécessaire et en respectant les règles d’hygiène les plus strictes. Cela vaut pour des cérémonies comme les mariages.

Le télétravail reste fortement recommandé

La troisième mesure concerne le monde du travail. La Première ministre et le CNS constate que le télétravail a été peu à peu abandonné. " Il est fortement recommandé et l’a toujours été mais on voit qu’il est de moins en moins utilisé. Il y a moyen de trouver des systèmes de rotation entre collègues. C’est aussi une des clés d’un déconfinement réussi.

Faire ses courses seul

Dans les magasins il faut à nouveau faire ses courses seul. Exception, si vous êtes accompagné d’un mineur vivant sous le même toit ou encore d’une personne qui nécessite une assistance. La durée des courses ne doit pas dépasser les 30 minutes.

Enfin, pour éviter les grandes affluences dans des endroits très fréquentés du pays, la mesure qui visait à accorder le train gratuit est reportée au mois de septembre.

Des mesures très fortes

Sophie Wilmès l’a confirmé, les mesures adoptées sont des mesures très très fortes. Cependant elle assure qu’il faudra du temps pour observer les effets concrets dans la courbe épidémiologique. " Il nous faudra donc de la patience et du courage jusqu’au moment ou nous pourrons constater le fruit de nos efforts… Chacun doit contribuer à l’effort collectif ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK