Redu pour gérer les satellites Galiléo? Probable!

Le site ESA de Redu est pressenti pour gérer les 30 satellites du système Galiléo
Le site ESA de Redu est pressenti pour gérer les 30 satellites du système Galiléo - © Carl Defoy

Galiléo, le projet européen de navigation par satellites, c’est l’équivalent du GPS américain mais beaucoup plus précis et plus stable et doté d’applications plus nombreuses. A l’heure actuelle, seuls 8 satellites sur 30 sont en orbite. Mais bientôt, quand tout le système sera déployé, il faudra gérer cette flotte spatiale. Plusieurs régions et pays européens sont candidats. Or la Wallonie semble la mieux placée pour décrocher la timbale.

Pole position

Il ne reste que deux candidats en lice. Un site tchèque et Redu en province de Luxembourg. Redu où se fait déjà la maintenance et le contrôle des satellites de l'Agence Spatiale Européenne. C’est là aussi que sont testés les premiers satellites Galiléo envoyés sur orbite.

Redu part donc en pole position. Le ministre wallon de l’Economie et de l’Innovation, Jean-Claude Marcourt est persuadé que la candidature du site va émerger comme une évidence. Ce que nous avons, explique-t-il, c’est la qualification, l’expertise, la proximité des utilisateurs finaux et aussi le fait que la Belgique est reconnue comme un des états fondateurs de l’ESA. Et il conclut : Je pense que tous ces éléments-là doivent concourir à faire en sorte qu’à la fin de l’année, il y ait ici le traitement de données au sol de Galiléo.

A Redu, l’excellence appelle l’excellence

La station, installée il y a près de 50 ans, offre déjà une infrastructure pour les entreprises désireuses de se développer dans le spatial. Parmi elle, SES, 1er opérateur mondial de services par satellites, a fait de Redu une tête de pont. La société a trouvé sur place une infrastructure et des ressources qui ne peuvent que se développer selon Karim Michel Sabbagh. Il y a, estime le patron de SES, un cercle vertueux : quand on se développe, on attire d’autres partenaires industriels et eux aussi vont développer le capital humain.

Promesses pour le secteur spatial wallon

Quel que soit le choix de l’Europe, Redu est de toute façon amener à prendre de l’importance : c’est le message porté aujourd’hui. Mais si Galiléo est géré à partir de la station wallonne, la région toute entière méritera des regards encore plus attentifs avec les promesses de développements supplémentaires qu’on imagine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK