Réconciliation entre le CD&V et le MR. Sur le dos du texte sur l'IVG ?

Formation fédérale : les trois présidents poursuivent leur travail en vue de former un gouvernement (2)
Formation fédérale : les trois présidents poursuivent leur travail en vue de former un gouvernement (2) - © MAARTEN WEYNANTS - BELGA

Une rencontre entre les trois présidents du CD&V, du MR et de l'Open VLD a eu lieu ce matin et dans la foulée, le climat est apparement apaisé entre eux. C'est ce qui ressort, en tout cas, d'un communiqué commun.

Et pourtant, ce matin, Joachim Coens, le président des chrétiens-démocrates flamands annonçait vouloir suspendre les discussions pour la formation d'un nouveau gouvernement fédéral. Il voulait rétablir la confiance avec le MR après les tensions hier en séance plénière à propos du texte sur l'interruption volontaire de grossesse.

La priorité est donnée à l'élaboration d'un plan de relance

Le communiqué commun aux trois partis insiste sans surprise sur la création d'un gouvernement fédéral à part entière avec une majorité à la Chambre.

Et la priorité est " l'élaboration d'une politique de relance économique forte et vigoureuse avec les interventions et les réformes sociales nécessaires."  Jusque là, rien de vraiment neuf. Il n'est pas indiqué dans le communiqué avec quels partis, les trois présidents du CD&V, du MR et de l'Open VLD veulent travailler. On peut donc supposer que c'est toujours avec la N-VA, le CDH et le SP.A.

Que devient le texte sur l'IVG?

Dans le communiqué, ce texte et son vote ne sont pas directement évoqués. Il est simplement précisé que " toute autre question sera discutée au cours des négociations et ceci dans le respect mutuel de chaque position." Mais il est rajouté que la délimitation de l'accord de coalition abordera plusieurs questions dont celle des dossiers éthiques: " pour éviter les discussions sur les votes au parlement, il est dans l'intérêt de tous les partis d'avoir un gouvernement le plus tôt possible."


►►► À lire aussi : Sans rien faire, le Vlaams Belang met la pression sur le monde politique flamand


Bref, c'est tout sauf clair. On pourrait toutefois en déduire sans certitude que si la prochaine coalition se met en place rapidement avec comme trio formateur le CD&V, le MR et l'Open VLD, le nouveau texte sur l'IVG pourrait ne pas être voté.

Patrick Dewael n'a pas demandé l'urgence

Le président de la Chambre pouvait décider aujourd'hui que le renvoi au Conseil d'Etat des amendements au texte sur l'IVG se fasse dans l'urgence. Ce ne sera pas le cas. Patrick Dewael ne l'a pas demandé. Et donc, l'avis du Conseil d'Etat pourrait ne pas revenir avant les vacances parlementaires. Ce qui permettrait de reporter à nouveau le vote du texte comme le souhaite le CD&V.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK