Réaction du ministre René Collin au CETA: "Une agriculture de qualité, ça ne se négocie pas"

Le ministre wallon de l'Agriculture, René COLLIN, voit dans l'opposition au CETA un "acte de protection citoyen envers la spécificité de notre agriculture".
5 images
Le ministre wallon de l'Agriculture, René COLLIN, voit dans l'opposition au CETA un "acte de protection citoyen envers la spécificité de notre agriculture". - © SOPHIE KIP - BELGA

Dans le sillage de la décision des députés wallons de s'opposer à la signature de l'accord de libre-échange entre le Canada et la Belgique, le ministre wallon de l'Agriculture, René COLLIN, y voit un "acte de protection citoyen envers la spécificité de notre agriculture et de son modèle familial, singulièrement en Wallonie."
Selon le ministre cdH , la ruralité wallonne est  ainsi "protégée par l'irrévocable refus d'une invasion massive d'aliments produits dans des normes sociales et environnementales bien en-deçà des exigences européennes ainsi que du recours aux OGM."

Préserver les PME

René Collin voit dans la décision du Parlement Wallon la volonté de "défendre notre modèle de société en préservant les intérêts de nos de PME et TPE."  Il évoque également le combat contre "l'intrusion avide" des multinationales et le "cheval de Troie" que constitue TTIP.
Le vote du Parlement wallon et la décision du Gouvernement wallon constituent, pour René COLLIN, un nouveau rappel à l'Europe de ses dysfonctionnements. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK