Raoul Hedebouw (PTB): "C'est une véritable vague rouge vif"

 A 7H, Raoul Hedebouw le reconnaissait " Non, je n’ai pas encore été contacté par le bourgmestre. "
A 7H, Raoul Hedebouw le reconnaissait " Non, je n’ai pas encore été contacté par le bourgmestre. " - © JOHN THYS - BELGA

Pas de doute, le PTB ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs. Pour monter dans une majorité à Liège, il faudra, selon lui, "d’abord discuter programme. Ce sera une discussion ferme, mais on répondra à une invitation". Car le patron du PTB ne veut pas galvauder sa victoire : "Une progression de 10% à Liège, c’est une véritable vague rouge vif, on est prêt à aller au pouvoir, mais avec une rupture par rapport au passé. La ville a été gérée de manière très libérale. Jespère que Willy Demeyer va intégrer le message des électeurs. Mais ce lundi, à 7H, Raoul Hedebouw le reconnaissait : "Non, je n’ai pas encore été contacté par le bourgmestre".

Peur de faire un programme qui ne serait pas social

Même message pour une éventuelle participation au pouvoir à Molenbeek. Alors que Catherine Moureaux veut associer le PTB à une majorité PS-Ecolo, la réponse se fait attendre : "On va prendre le temps pour négocier des bons accords. On a peur de faire un programme qui ne serait pas social pour les Molenbeekois. On veut un programme de gauche et socialiste. Le point qui doit être compris est que l’on veut un coup de barre à gauche. Personne n’avait vu cette poussée rouge vif. Elle doit se réaliser avec des ruptures".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK