Randonnée, tente, canoë : l'aventure en famille à deux pas de la maison

Cet été, vous serez nombreux à prendre vos congés en Belgique plutôt que de partir à l’étranger. L’occasion peut-être de découvrir le concept de "micro-aventure".

Des petits séjours de 1 ou 2 nuits, en pleine nature, hors des sentiers battus. C’est ce que nous avons expérimenté en suivant deux familles (l’une de la région namuroise, l’autre de Charleroi) qui ne se connaissaient pas mais qui ont décidé, le temps d’une petite parenthèse, de quitter le confort de leur vie de tous les jours pour partager deux jours d’aventure dans les Ardennes en compagnie de Thibault Cassart, le patron de Trek Atout qui organise des petits séjours actifs (aventure, trail, trekking…) en Belgique et à l’étranger.

"De plus en plus de gens nous sollicitent pour ce genre d’expérience", explique Thibault. "Parce que l’aventure, elle peut se vivre dans le bois derrière la maison, pas besoin d’aller au bout du monde pour sortir de sa zone de confort et vivre des mots forts en pleine nature".

Le rendez-vous avait été fixé au centre du village de Maboge et ses maisons de schiste, un hameau de l’entité de La Roche en Ardenne, blotti au cœur de la forêt ardennaise, en fond de vallée de l’Ourthe. C’est la rivière qui servira de fil conducteur de ces deux jours d’aventure.

Il y a moyen de se sentir ailleurs en étant proche de chez soi

Pour rendre la balade plus ludique, ce sont les enfants qui guident le groupe avec des GPS de randonnée. Direction, le petit village de Nadrin sur les hauteurs d’Houffalize. L’itinéraire nous emmène de sentiers en chemins forestiers.

"Jusqu’ici, j’avais l'habitude de partir en week-end en avion, loin de la maison. Mais on se rend compte en fait qu’il y a moyen de se sentir ailleurs en étant proche de chez soi" explique Anne-Sophie, maman d’Amaury et d’Aurélien.

Après un long passage dans une sapinière, le parcours ramène les randonneurs sur les berges de l’Ourthe, avec une petite surprise pour les aventuriers, un immense passage à gué. L’étape suivante emmène le groupe au sommet du Hérou, un éperon rocheux aux falaises impressionnantes qui domine la rivière, près de 90 mètres plus bas. Avec pour récompense, une vue imprenable sur la vallée et le parc naturel des deux Ourthes.

"L’aventure, c’est une façon de voir les choses", explique Sylvie, maman de Pauline et d’Alexandre, 11 et 6 ans. "Dans notre famille, c’est important de bousculer un peu les habitudes des enfants, les sortir de leur quotidien et leur faire découvrir le monde qui les entoure."

Il est temps de planter la tente

Il est presque 18 heures quand les randonneurs parviennent au village de Nadrin. Après 10 kilomètres très escarpés et 4 heures de marche, il est grand temps d’installer le campement pour la nuit. Il faut maintenant reprendre des forces et se reposer pour affronter le programme de la 2e journée.

Pour certains, ce bivouac, c’est une première expérience d’une nuit sous tente. "Je n’ai jamais eu l’occasion de dormir en tente", confesse Sylvie. "J’ai quelques appréhensions tout de même. Notamment par rapport aux animaux qui pourraient venir tourner autour de la tente pendant la nuit."

Au petit matin du 2e jour, la troupe se remet doucement en route. Quelques kilomètres pour se dégourdir les jambes et s’échauffer avant un tout autre effort, la descente de l’Ourthe en Canoë à partir du magnifique barrage de Nisramont. Le groupe mettra 4 heures pour rejoindre Maboge, point de départ d’un week-end hors du temps où chacun est sorti de sa zone de confort.

Une aventure accessible à tous, à quelques dizaines de kilomètres de la maison. Une parenthèse en famille, remplie de rires et d’un paquet de souvenirs…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK