Rajae Maouane, nouvelle co-présidente Ecolo : "Un message de haine est plus fort qu'un message positif"

Rajae Maouane, nouvelle co-présidente Ecolo : "Un message de haine est plus fort qu'un message positif"
Rajae Maouane, nouvelle co-présidente Ecolo : "Un message de haine est plus fort qu'un message positif" - © Tous droits réservés

Rajae Maouane a 30 ans. Elle est députée bruxelloise et depuis dimanche dernier, co-présidente d’Ecolo avec Jean-Marc Nollet. Pour sa première en TV, sur le plateau de Jeudi en Prime, elle est restée naturelle. Pour Rajae Maouane, être co-présidente à son âge est un pari de son parti. "C’est audacieux pour un parti politique de mettre à sa tête une jeune, femme, d’un milieu modeste. Et je pense qu’avec ce choix, on envoie un signal fort aux citoyens qui veulent du changement."

"Ecolo a une démocratie interne qui fonctionne"

Non, dit-elle, la direction du parti n’a pas bloqué la possibilité pour Jean-Michel Javaux de devenir ministre. "Il n’était pas candidat. Il y avait deux candidats : Manu Di Sabato et Philippe Henry. Et ce sont les militants qui ont tranché. Ce n’est pas cruel. Ça nous distingue des autres partis. C’est très sain. On a une démocratie interne qui fonctionne." Et Rajae Maouane d’expliquer que lors de son premier vote, elle a voté Ecolo car "je ne connaissais pas la tête de liste contrairement à celles des autres partis."

"Je ne comprends pas cette différence de vote entre le nord et le sud du pays"

Son étonnement concerne le vote des jeunes pour le Vlaams Belang. Son explication, la présence du parti d’extrême-droite sur les réseaux sociaux et l’utilisation qu’il en fait. "Un message de haine, dit-elle, est toujours plus fort qu’un message positif. Et nous, avec Jean-Marc, on veut rassembler."

Ses modèles : deux femmes

L’Américaine de gauche, socialiste, Alexandria Ocasio-Cortez qui a comme elle, 30 ans. Et Zakia Khattabi, l’ancienne co-présidente du parti, qui "a remis le parti en ordre de marche après la défaite de 2014." Rajae Maouane se veut féministe. "Mais ce n’est pas juste un slogan. Chacun doit s’en emparer. Les femmes mais aussi les hommes. A ce propos, nous sommes le seul parti à avoir un couple homme-femme à sa tête et qui avions mis autant de femmes têtes de listes que d’hommes."

On retiendra enfin son amour du football et sa capacité de jongler avec un ballon. Ce qu’elle est parvenue à faire en studio à la demande de François De Brigode. L’image restera assurément.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK