Racisme : le député bruxellois Ecolo Kalvin Soiresse déposera plainte ce lundi

Le député régional bruxellois Kalvin Soiresse va déposer plainte pour racisme ce lundi. Le mandataire Ecolo l’a annoncé ce samedi dans le JT de 13h de la RTBF. Visés par sa plainte, les nombreux messages à caractère xénophobe reçus ces derniers jours, en lien avec la récente actualité autour de la décolonisation de l’espace public et le déboulonnage des statues de Léopold II.

"J’ai déjà fait un signalement à Unia (NDLR : le centre interfédéral contre les discriminations) qui a demandé des éléments supplémentaires que je suis en train de rassembler", explique le député. "Mais dès lundi, j’ai la ferme intention d’aller porter plainte effectivement.Parmi les messages et tweets reçus par le député, il y a celui-ci : "Sans la colonisation, tu serais encore un cannibale en train de jouer tam tam."

Kalvin Soiresse rejoint ainsi le député-bourgmestre de Ganshoren, Pierre Kompany (cdH) qui a lui aussi décidé de porter plainte avec d’autres députés humanistes suite à des messages racistes reçus après qu’il ait demandé des excuses à la Belgique pour la colonisation du CongoKalvin Soiresse a par ailleurs expliqué que les attaques racistes n’étaient pas récentes. "Je les recevais déjà à l’époque", lorsque celui-ci coordonnait l’ASBL Mémoire Coloniale et Lutte contre les discriminations. "J’ai une pensée émue pour des gens comme moi qui subissent ce racisme : mon aîné bourgmestre Pierre Kompany mais aussi et surtout les femmes, parce que les femmes subissent une double peine. Elles sont victimes de sexisme et de racisme. On le connaît chez Ecolo parce que nos coprésidentes successives, Zakia Khattabi et Rajae Maouane, le subissent".

Il ajoute, avec émotion : "Mais aussi les militantes noires que je salue et leurs alliées blanches qu’on traite de tous les noms."

Il faut qu’on enseigne l’histoire de l’Afrique avant la colonisation

Kalvin Soiresse a par ailleurs insisté sur l’importante de l’éducation dans la déconstruction du racisme née de la colonisation. Pour lui, l’éducation est "une arme de destruction massive contre le racisme". Il salue ainsi le projet de la ministre de l’Education Caroline Désir (PS) d’intégrer l’histoire de la colonisation dans les classes "mais il faut une transparence" a ajouté le député écologiste. "Il faut que ce soit les experts qui ont travaillé sur ces questions qui soient choisis", pour mettre sur pied les programmes. Par ailleurs, "il faut qu’on enseigne l’histoire de l’Afrique avant la colonisation."

"Nous n’allons pas arriver au bout de cette lutte en mettant sous sur l’école", prévient encore Kalvin Soiresse.

Est-ce qu’il faut faire disparaître Tintin au Congo ? Non !

Enfin, ces derniers jours, des symboles, à savoir des bustes ou des statues de Léopold II sont tombés ou ont été retirés. "Comme dit le proverbe : un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse. Débattre des statues c’est légitime. Mais transformer les mentalités à long terme par l’éducation est plus efficace."

Dernier exemple : la bande dessinée "Tintin au Congo" d’Hergé "pas dans l’actu de manière étrange parce que c’est un manuel qui est très lu. Est-ce qu’il faut le faire disparaître ? Non ! Pour moi ce sera contre-productif. Mais est-ce qu’il faut de la contextualisation à l’intérieur ? Oui, absolument ! On ne comprend pas que dans les pays nordiques et dans les pays anglo-saxons, Moulinsart accepte cela…" Mais ce n’est pas le cas en Belgique, dit-il.

Kalvin Soiresse propose qu’un artiste soit chargé d’un dessin de mise en garde à insérer dans la bande dessinée, accompagné d’un texte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK