Qvax : profiter des failles de sécurité pour détourner la longue file d'attente des "réservistes" ne change en rien l'ordre de vaccination

Qvax : profiter des failles de sécurité pour détourner la longue file d'attente des " réservistes " ne change en rien l'ordre de vaccination
3 images
Qvax : profiter des failles de sécurité pour détourner la longue file d'attente des " réservistes " ne change en rien l'ordre de vaccination - © DIRK WAEM - BELGA

20.000 pendant la nuit, 40.000 à partir de 8 heures, 250.000 à la mi-journée faisaient la file sur la plate-forme Qvax, qui permet de s’inscrire sur la "liste de réservistes" afin de bénéficier en "last minute" d’une dose de vaccin non utilisée, a été prise d’assaut dès son ouverture officielle à minuit.

En fin de journée, la plate-forme dépassait le demi-million de demandes et plus de 100.000 se sont inscrites avec succès dont 35.000 Wallons.

Mais pour y arriver, c’était véritablement le parcours du combattant pour certains. Une demi-heure après l’ouverture, la file d’attente était de près de 10.000 personnes et ça s’est empiré au fil des heures ce matin. D’ailleurs, beaucoup d’internautes ont montré leur mécontentement sur les réseaux.

Ce n’est pas un plantage

Le site n’est pourtant pas "planté": il est juste victime de son succès, un peu comme les sites de réservations de billets. Mais une série de témoignages en attestent : avec beaucoup de patience et un peu de chance, ça fonctionne !

Après 9h d’attente, Jessica Mayon, candidate réserviste y croyait encore. "J’ai une petite crainte que ca plante au dernier moment mais après je relancerai la procédure si c’est nécessaire. J’espère vraiment pouvoir m’inscrire". D’autres se réjouissent de s’être inscrits rapidement. "Ce qui m’a interpellé c’est qu’on nous demande nos disponibilités pour les deux semaines qui suivent mais je m’attendais plutôt à des disponibilités sur le plus long terme. Je ne pense pas être rappelé dans les deux semaines qui viennent mais c’est toujours intéressant au cas où pour éviter de jeter des doses qui ne serviraient pas", explique Alain Dohet, "réserviste" vaccin.

Pour les autorités wallonnes, "ce n’est pas un couac mais un engouement pour la vaccination avec un site d’ordinaire utilisé pour le festival Tomorrowland".

"A mon avis, on aura encore plus de succès que Tomorrowland avec la vaccination donc on se réjouit mais en même temps, il faut aussi comprendre pour la vaccination que d’abord son tour viendra, que cette liste est une liste supplétive, qui vient en plus et qui concernera peut-être 1/10 maximum du nombre de vaccin qui est disponible chaque semaine", témoigne Christie Morreale, la ministre wallonne de la Santé.

By-passer la file d’attente ?

Sur la toile, de nombreuses astuces permettent d’accéder plus vite à l’inscription sur la plateforme. Des manipulations bien connues par les fans de Tommorowland puisqu’il est très fréquent qu’ils utilisent cette technique pour se procurer des tickets. Là-bas, c’est premier arrivé, premier servi. Mais en ce qui concerne Qvax, cela ne change en rien l’ordre de vaccination. C’est en tout cas ce que rappelle Yvon Englert, délégué général Covid-19 en Wallonie.

"Il n’y a pas de logique premier arrivé, premier servi. Donc quelqu’un qui se serait inscrit dans 48 heures aura les mêmes chances vendredi que quelqu’un qui s’est inscrit ce matin. Tout dépendra d’où il se trouve dans la liste des priorités pour se faire vacciner", avant d’ajouter qu’il ne faudrait pas créer de la désillusion puisque ce système n’augmentera en aucun cas le nombre de vaccins disponibles en Belgique.

 

 

En Flandre, la procédure est testée cette semaine avec les centres de Deinze et Roulers. Et le système sera étendu dès la semaine suivante à tous les autres si le test est concluant.

En Wallonie, le système est disponible pour les 9 plus grands centres, et 4 autres petits centres pour le moment. La liste est disponible sur jemevaccine.be

Bruxelles aura sa propre plate-forme dès la semaine prochaine, mais ceux qui voudraient déjà s’inscrire peuvent le faire via le numéro 02/214.19.19

Quelle procédure ces candidats à une anticipation éventuelle de la vaccination doivent-ils suivre ?

Du banc des réservistes au terrain

1) S’inscrire électroniquement sur cette liste Qvax, compléter le document, notamment avec le numéro de registre national, les adresses mail et de portable. Attention, le premier inscrit ne sera pas le premier convoqué : cela se fera en fonction des priorités !

2) Y indiquer vos disponibilités horaires afin de vous rendre dans la demi-heure de la convocation au centre de vaccination désigné, proche de votre domicile. Disponibilités que vous pouvez vous-mêmes modifier au fil du temps, l’accès à votre document étant codé.

Les initiateurs du projet rappellent que de nombreuses villes et communes proposent une aide à leurs citoyens en difficulté face à de telles démarches.

3) Pour utiliser une métaphore sportive… Considérant que vous êtes réservistes, vous ne serez peut-être pas appelés sur le terrain et, dans ce cas, vous compterez naturellement sur l’invitation classique par courrier.

Quittent en priorité le banc des réservistes, les candidats dont le profil correspond à celui des vaccinés de la période, c’est-à-dire, pour le moment, les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes de 18 à 64 ans présentant une comorbidité.

Si plus aucun remplaçant du jour ne répond à ce critère et que des doses sont encore disponibles, les centres pourront appeler les autres réservistes, normalement invités plus tard à la vaccination.

Deux systèmes qui interagissent

Ce système se présente par conséquent en complément du système majeur de convocation par courrier.

"Les deux vont interagir, tout est bien testé, ça va fonctionner", indique, confiant, Jan De Maeseneer, professeur émérite de médecine générale de l’Université de Gand et membre de la task force vaccination.

Une personne appelée plus tôt comme réserviste par un centre de vaccination annulera sa convocation postale ultérieure.


►►► A lire aussi : Vaccination anti-coronavirus : j’ai plus de 65 ans et je n’ai pas encore été convoqué, normal ?


Le nouvel outil doit permettre d’accélérer la campagne de vaccination et "d’atteindre au plus vite l’immunité de groupe" en utilisant "absolument chaque dose".

QVAX a été développé afin d’utiliser chaque dose de vaccin disponible alors que quotidiennement, dans chaque centre, certaines injections ne sont pas utilisées à la suite d’annulations de dernières minutes ou de personnes qui ne se sont pas présentées.

 

JT du 06/03/2021 – Vaccination "last minute" : ruée sur le site web Qvax

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK