Qui savait quoi sur le remplacement des F-16? La commission Défense se réunit à la Chambre

La commission Défense de la Chambre
2 images
La commission Défense de la Chambre - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

C'est à 14h ce vendredi que seront officiellement présentés les audits demandés par Charles Michel et son ministre de la Défense Steven Vandeput à propos du remplacement des F-16.

Ces audits ont été demandés alors que la Défense s'est retrouvée au coeur d'une tempête politico-médiatique fin mars, après la fuite d'une étude soutenant que nos F-16 pourraient voler plus longtemps que prévu jusque-là, de l'ordre de six ans au moins, soit jusque 2029. Des hauts gradés auraient caché ces documents à leur ministre de tutelle. Et selon les premières "fuites" sur le sujet dans la presse flamande au début du mois, ces audits confirmeraient que le ministre ne savait pas... 

Qui savait quoi? Quelles responsabilités?

Qui a caché des informations ? Quelle est la responsabilité réelle de hauts gradés de la Force aérienne, impliqués dans la procédure de remplacement des F-16, et qui depuis se sont mis en congé ? Autant de questions auxquels ces audits doivent apporter un début de réponse. La thèse dominante étant que des informations essentielles comme la durabilité réelle des F-16, n'ont pas atteint le ministre. De quoi favoriser de futurs et rapides achats d'avions de remplacement et, pourquoi pas, les F-35 pour lesquels certains officiers n'ont jamais caché leurs préférences.

"Faute grave" et "manipulation" avait dit Steven Vandeput lorsque le "F-16-gate" avait démarré, alimenté par des mails d'un officier et que l'opposition Sp.a notamment avait pu se procurer.

D'où les audits demandés en interne à l'armée, mais aussi une enquête externe du comité d'audit fédéral et cette "documentation complémentaire" provenant de l'armée de l'air américaine, qui vont être présentés ce vendredi.

Surprise et colère de l'opposition

La convocation en urgence des députés a été faite ce jeudi à la mi-journée, à moins de 24 heures donc de la réunion même de cette commission Défense. Une annonce faite par sa présidente, la députée fédérale N-VA Karolien Grosemans, alors que la plupart des parlementaires s'attendaient à un rendez-vous après les vacances de Pâques.

De quoi surprendre l'opposition, déplorant aussitôt la méthode. Certains faisant le parallèle avec le rapport "Soudan" sur la manière avec laquelle étaient traités les Soudanais expulsés chez nous vers leur pays : convocation précipitée et non-distribution au préalable du rapport pour éviter les fuites et mettre l'opposition devant un "fait accompli".

Cette fois aussi, les services de la Chambre ont annoncé que les documents présentés ce vendredi ne seront distribués que le jour même aux députés... Trop tard pour en prendre connaissance et favoriser "un vrai débat démocratique", estimaient déjà Ecolo et PS. "Rien à se reprocher ? Rien à cacher ? Vraiment?????? Je n’y crois plus!!!!", tweetait la députée fédérale PS Julie Fernandez Fernandez. 

Direct d'Alisson Delpierre (JT 13h)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK