Qui est Philippe De Backer, nouveau ministre fédéral?

Philippe De Backer (Open VLD)
Philippe De Backer (Open VLD) - © DIRK WAEM - BELGA

Suite à la démission des membres N-VA du gouvernement, le roi Philippe a nommé au poste de ministre Pieter De Crem et Philippe De Backer. Ils étaient les deux derniers secrétaires d'Etat du gouvernement Michel.

Philippe De Backer récupère l'Agenda numérique, les Télécoms et la Poste du vice-premier ministre libéral flamand Alexander De Croo, ainsi que la Simplification administrative, de Theo Francken (N-VA) et il garde ses compétences concernant la lutte contre la fraude sociale, la Protection de la vie privée et la Mer du Nord. 

Diplômé en biotechnologie de l'Université de Gand, Philippe De Backer est né à Ekeren en 1978 et a grandi à Kappelen en province d'Anvers. Son implication en politique commence lors de ses études lorsqu'il rejoint la section jeunes de l'Open-VLD. Il en sera d'ailleurs président de 2008 à 2010.

En 2011, il remplace Dirk Sterckx au Parlement européen, car ce dernier part à la pension. Lors des élections européennes de 2014, il est le premier suppléant de la liste libérale flamande et Karel De Gucht lui laisse sa place dans l’institution européenne.

C'est en avril 2016 que Philippe De Backer intègre le gouvernement fédéral suite à un jeu de chaise musicale. Il succède alors à Bart Tommelein en tant que secrétaire d'Etat, ce dernier ayant rejoint l'exécutif flamand en remplacement d'Annemie Turtelboom démissionnaire. 

Lors des dernières communales en octobre, Philippe De Backer tirait la liste des libéraux flamands à la ville d'Anvers. Alors que son parti était en coalition avec la N-VA, il s'était fait remarqué par ses déclarations sur Bart De Wever. "Il est inadapté émotionnellement" pour diriger la métropole, avait-il déclaré dans une interview accordée au Soir. Sous sa direction, l'Open-VLD avait très légèrement progressé (de 5,5 à 5,7%) dans les suffrages.

Côté vie privée, Philippe De Backer est marié et père de deux jeunes enfants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK