Qui est Jürgen Conings, le militaire en cavale en Campine ?

Interrogée à propos de la cavale de Jürgen Conings, la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS) a précisé les étapes de la carrière de ce militaire en insistant sur les moments où il a révélé des tendances extrémistes.

Jürgen Conings est militaire depuis 1992. Jusqu’en 2019, sa carrière peut être qualifiée de "sans histoires", comme fusiller et sniper. Il a été déployé en opérations avant d’intégrer la police militaire.

Extraits de notre 19h30

2019, l’année du tournant vers l’extrémisme

A partir de 2019, Jürgen Conings a progressivement été repéré par le SGRS, le Service Général du Renseignement et de la Sécurité, les renseignements militaires. On repère alors sa proximité avec des mouvements d’extrême droite.

Jürgen Conings a tenu des propos racistes sur Facebook. L’État-Major a réagi en portant plainte auprès de la police. "Lorsque le dossier a été classé sans suite par le Parquet, quatre jours d’arrêt simple lui ont été notifiés", précise Ludivine Dedonder, la ministre de la Défense.

En juin 2020, Jürgen Conings a été muté dans une fonction de support, en appui des instructeurs en charge de la préparation aux missions à l’étranger. "Il avait accès à des armes et munitions pour les mettre à la disposition des militaires qui étaient formés", précise la ministre de la Défense.

En 2020, Jürgen Conings se voit retirer son habilitation de sécurité en raison de menaces proférées sur Facebook.

"Dans ce cas-ci, l’individu était donc suivi et une enquête approfondie était en cours", ajoute la ministre de la Défense. "Des mesures ont été prises, plainte pénale, sanctions disciplinaires et retrait d’habilitation, mais cela n’a pas suffi", déplore la ministre de la Défense.

Jusqu’aux événements des derniers jours, le comportement de Jürgen Conings n’avait plus été jugé problématique par sa hiérarchie, a ajouté la ministre.

Sujet JT 20/05/2021:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK