Quels sont les pouvoirs de votre bourgmestre?

On l’appelle l’homme fort de la commune, pour beaucoup, il en est aussi le visage : le bourgmestre est au cœur de la vie politique locale. Pourtant, à en croire les textes de loi, ses compétences se résument assez vite : la gestion de l’ordre public ou encore la présidence du collège communale. Quelques lignes qui cachent un rôle bien plus large sur le terrain. 

C’est ce qu’explique Jacques Gobert, le bourgmestre PS de La Louvière. Quand on lui demande de résumer son rôle, avec le sourire, il se compare à un couteau suisse : "Bourgmestre, c’est un rôle multi-tâches, comme un couteau suisse. C’est un facilitateur, quelqu’un qui coordonne, qui impulse une dynamique, fédère autour d’un projet de ville. Le travail est tentaculaire. Toute l’action communale, la dynamique communale, c’est le bourgmestre qui la porte et qui la défend. Quoi qu’il se passe sur le territoire, c’est vers le bourgmestre qu’on vient. Y compris même quand ça n’a rien à voir avec ses compétences."

En tant que président du collège communal, qui réunit le bourgmestre, les échevins et le président du CPAS, le bourgmestre se doit d’avoir un œil sur tout, il gère aussi l’agenda de ces réunions, son pouvoir n’est donc pas négligeable. Même si formellement, les décisions se prennent collectivement et la responsabilité est donc elle aussi collective. 

Le bourgmestre est responsable de l’ordre et la sécurité

3 images
Le bourgmestre est responsable de l'ordre et la sécurité publique © Tous droits réservés

Le bourgmestre est par contre le seul responsable en matière de police, il exerce à ce titre l’autorité sur les services de police locale, donne des directives au chef de corps. C’est une compétence propre, imposée par la loi et qui n’est donc exercée que par le bourgmestre.  Pour remplir ce rôle au mieux, Jean-Luc Roland (Ecolo), le bourgmestre d’Ottignies Louvain-la-Neuve, a pris l’habitude de se rendre régulièrement au commissariat de sa ville pour discuter avec le chef de corps. "En tant que bourgmestre, je suis responsable de la sécurité publique, de la sécurité dans les rues, s’il y a des phénomènes qui nécessitent une action de la ville et de la police pour les enrayer, comme par exemple une manifestation ou les 24 heures vélo. Ce sont des responsabilités qui relèvent de la compétence personnelle du bourgmestre", explique Jean-Luc Roland.

L’exercice de cette compétence est tout de même cadré, puisque le bourgmestre agit dans le cadre d’un plan zonal de sécurité défini avec le(s) bourgmestre(s) de la zone, mais aussi le procureur du roi et le chef de corps de la police.

Pas de réseau, pas de pouvoir ?

Au-delà de la présidence du collège communal, des compétences en matière de sécurité publique ou des autres compétences propres que le collège lui a attribuées, le bourgmestre est aussi l’ambassadeur de la commune, notamment auprès des autres niveaux de pouvoirs. "Les contacts avec les autres niveaux de pouvoirs sont quotidiens ", explique le bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. "Quand on rénove des voieries, cela représente des coûts importants. Il y des enveloppes budgétaires pour cela, essentiellement à la région."

Jacques Gobert évoque de son côté  un travail de lobbying permanent auprès des instances supérieures. "C’est pour nous indispensable d’avoir ces contacts et les bourgmestres qui n’ont pas ces relais auprès des instances supérieures ont parfois plus de mal à faire passer leurs dossiers", justifie le bourgmestre de La Louvière. Dans des communes de plus en plus souvent désargentées, activer les réseaux pour obtenir des subsides est souvent indispensable dans le développement de projet d’envergure.

La proximité avec le citoyen

3 images
Sur le terrain, le bourgmestre est souvent sollicité © Tous droits réservés

Mais fréquenter les hautes sphères ne dispense pas le bourgmestre de se préoccuper des réalités de sa commune.  Une petite promenade dans les rues suffit à le prouver, il est régulièrement interpellé par les citoyens comme l’explique Jacques Gobert : "Quoi qu’il se passe sur le territoire de la commune, c’est vers le bourgmestre qu’on vient. Du coup, il faut être attentif à tout".

Une visibilité que confirme le bourgmestre d’Ottignies, pour Jean-Luc Roland, les matières a traitées sont larges vu l’étendue des compétences communales : "La loi communale est très large, elle dit que la commune peut s’intéresser à tout ce qui est communal ! Des missions comme les cartes d’identités, l’Etat civil, l’entretien des voiries, la collecte des déchets. Ça se sont les compétences les plus connues. Mais au-delà, il y a plein d’autres choses, comme l’enseignement, le sport, la culture, les loisirs. Il y a là toute une panoplie d’actions. Et c’est cela qui fait que ce métier est passionnant."  

Tous les bourgmestres que nous avons rencontrés le répètent, ils adorent ce métier, pointant toujours la proximité, le contact direct avec le citoyen et le coté très concret de leur travail.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK