Quelle vision de la période coloniale dans le nouveau musée de l'Afrique de Tervueren ?

Quelle vision de la période coloniale dans le nouveau musée de l’Afrique de Tervueren ?
Quelle vision de la période coloniale dans le nouveau musée de l’Afrique de Tervueren ? - © Tous droits réservés

Fermé depuis fin 2013 pour rénovation, le musée de Tervueren rouvrira ses portes le 9 décembre prochain. Inauguré pour la première fois en 1910, le bâtiment avait bien besoin d’une cure de jouvence. Le Fédéral y a mis les moyens : 66,5 millions d’euros pour dépoussiérer le musée et y construire de nouveaux bâtiments tout en restaurant les anciens. L’Africa Museum (son nouveau nom) sera quasiment deux fois plus grands que le précédent, passant de 6.000 à 11.000m². Mais l’enjeu de tous ces travaux n’est pas là, outre la rénovation de façade, il fallait impérativement moderniser la muséographie, mieux y intégrer l’Afrique d’aujourd’hui et réfléchir à la manière d’aborder la période coloniale.

Fallait-il "décoloniser" le musée ? Le nouveau musée est-il véritablement devenu un musée de l’Afrique, un musée de l’image belge de l’Afrique ou un musée de la colonisation ? Comment la période coloniale a-t-elle été intégrée dans la nouvelle scénographie ? La direction du musée a-t-elle pris en compte les avis des afro-descendants consultés ?

Débats Première 100% Bruxelles organise un débat autour de ces questions avec Bruno Verbergt (Musée de Tervuren), Anne Wetsi Mpoma (Historienne de l’Art consultée lors de la rénovation du Musée), Mireille Tsheusi Robert (Bamko ASBL) et Pierre Petit (Anthropologue ULB).

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK