Quelle réponse donner à la menace terroriste sur le long terme?

Thomas Renard, expert en terrorisme, sur le plateau du JT de 13h.
Thomas Renard, expert en terrorisme, sur le plateau du JT de 13h. - © RTBF

Thomas Renard, expert en terrorisme et relations internationales et chercheur à l'Institut Egmont à Bruxelles était l'invité de Julie Morelle au JT de 13h de ce samedi 21 novembre.

A propose des mesures mises en place à cause du niveau de menace terroriste maximal à Bruxelles, M.Renard pense qu'elles vont porter leurs fruits. "Toutes ces mesures vont payer, elles vont mener à des arrestations et des diminutions de la menace. Le cours normal de la ville pourra reprendre. Ce qu'on a remarqué, c'est que d'un point de vue international peu de villes ou de pays ont resté un point noir pour les touristes. On va voir si les mesures prises pour le moment par le gouvernement Michel vont effectivement servir à diminuer durablement le niveau de la menace."

Il faut trouver le juste équilibre entre sécurité et vie normale

Mais il est clair que ces mesures drastiques ne peuvent durer trop longtemps. "Ce n'est pas possible et ce n'est pas désirable non plus. On vit dans un pays démocratique avec des libertés acquises, il ne faudrait pas qu'elles soient mises en péril de manière durable. Il faut trouver le juste équilibre entre sécurité et vie 'normale'. C'est un challenge pour les autorités. C'est aussi quelque chose qui demande un certain nombre de mesures plus adaptées sur le long terme, des mesures de prévention pour éviter que des individus se radicalisent. Là ça demande de comprendre l'ensemble des mécanismes qui mènent à la radicalisation."

Les solutions doivent être sécuritaires, diplomatiques et militaires

La réponse sécuritaire doit également s'accompagner d'une réponse diplomatique forte. On voit par ailleurs que la communauté internationale commence à parler d'une seule voix face à la menace terroriste. "Au niveau diplomatique, la Belgique a exprimé sa solidarité avec la France. Cette réponse diplomatique doit aussi d'exprimer dans le cadre des négociations sur la résolution du conflit syrien. Alors qu'il y a quelques semaines, il y avait encore des tensions avec la Russie et la Turquie, les attaques terroristes ont rapproché les différents acteurs, et il y a maintenant une opportunité pour trouver une solution diplomatique au problème.

"Cela doit être accompagné d'une solution militaire. Est-ce que la Belgique va accroître sa réponse militaire en Syrie et en Irak, ça reste à voir. Un certains nombres de mesures ont déjà été prises : des F16 vont retourner pour des opérations en Irka, une frégate est en route. Faire plus que ça, c'est difficile à imaginer de la part de la Belgique. Par contre un accroissement des opérations militaires de la coalition internationale dans son ensemble c'est possible."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK