Quel avenir pour l'accord interprofessionnel? Gouvernement et interlocuteurs sociaux en discutent

Le gouvernement et les partenaires sociaux se sont retrouvés mercredi au Lambermont pour tenter de sauver l'accord interprofessionnel après le rejet exprimé la veille par la FGTB. L'un des enjeux de la discussion est la préservation de la marge salariale négociée. Selon le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, il s'agit d'éviter le "chaos".

Le ministre s'est montré discret sur les issues qui s'offrent aux partenaires sociaux et au gouvernement. Il a toutefois assuré que, malgré les affaires courantes, l'exécutif pouvait encore agir.

A la sortie de la réunion, le blocage est toujours là. La FGTB estime que c'est désormais au gouvernement de prendre ses responsabilités et de faire passer cet accord de force, comme c'est prévu par la loi. Sauf que, puisque le gouvernement est en affaires courantes, il a peu de chance de réussir. La situation est donc complexe. Le Premier ministre Charles Michel laisse un dernier délai au syndicat socialiste pour changer d'avis. Et il met en garde sur un éventuel échec de cet accord.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK