Dix interpellations au parc Maximilien: des témoins sceptiques sur les chiffres de la police

Le parc maximilien, le 24 août.
Le parc maximilien, le 24 août. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Selon plusieurs bénévoles témoins, la police aurait procédé à de nouvelles interpellations de migrants dans le parc Maximilien. Dix migrants auraient été arrêtés, a indiqué lundi la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles, précisant que l'Office des Etrangers statuerait sur leur sort. 

Des bénévoles témoins des arrestations de migrants dimanche au Parc Maximilien, à Bruxelles, pensent que plus de dix personnes auraient été appréhendées, comme indiqué par les autorités. Selon eux, trois fourgons de police pouvant contenir neuf à dix personnes ont quitté les lieux après l'opération.

"Afin d'éviter les dérives du passé, les associations et ONG demandent une réponse plus claire et transparente aux autorités car nous voulons être certains que personne n'a été embarqué sans pouvoir consulter un avocat comme la loi le prévoit", précise Mehdi Kassou, responsable de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.

Il y avait entre 50 et 200 migrants sur place. Les témoignages varient à ce sujet mais il n’y avait aucune confirmation ni infirmation de la police ce lundi matin. Selon la coordinatrice hébergement de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, cela s’est passé au moment où les migrants se rassemblaient pour attendre un hébergement offert par des familles d’accueil. Des véhicules de police seraient alors arrivés et auraient embarqué plusieurs migrants.

"La police intervient, se met à interpeller les migrants, repousse les bénévoles, les menace de saisir les téléphones et d’effacer le contenu des appareils téléphoniques si les bénévoles continuent à filmer et à prendre en photo l’arrestation, affirme Mehdi Kassou, membre de la plateforme citoyenne. Les bénévoles sur place font état de trois ou quatre vans selon les témoignages. Ils ont été remplis de migrants. Soit une quarantaine d’arrestations selon les témoins". La police, quant à elle, parle de dix interpellations.

Trois migrants écroués

Trois des dix migrants interpellés dimanche soir au parc Maximilien ont été écroués en centre fermé le temps qu'un accord de reprise soit conclu avec la Suisse et l'Allemagne en vue de leur réadmission, puisqu'ils sont sous procédure Dublin, indique lundi l'Office des Etrangers. Six autres migrants ont quant à eux reçu un ordre de quitter le territoire.

Parmi les dix migrants interpellés, l'Office des Etrangers a identifié un Macédonien, un Egyptien, un Algérien, un Ethiopien, un Syrien, trois Soudanais et deux Erythréens. Un ressortissant soudanais et un Egyptien ont été écroués en centre fermé en vue de leur rapatriement vers l'Allemagne, ainsi qu'un Erythréen qui devra lui être réadmis en Suisse.

Au début du mois de septembre, d’autres arrestations avaient déjà eu lieu dans ce parc près de la gare du Nord à Bruxelles. La Ligue des droits de l’Homme avait alors introduit une plainte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK