Comment faire face aux pénuries d'emplois en Wallonie?

Que faire face aux pénuries d'emplois en Wallonie?
Que faire face aux pénuries d'emplois en Wallonie? - © BRUNO FAHY - BELGA

Durant l’été, le gouvernement wallon a présenté son plan pour faire face aux emplois vacants. Il y en aurait 30 000 en Wallonie. Pourtant, la région compte 190 000 chômeurs. Un paradoxe qui s’explique pour le ministre de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet par le faible niveau de qualification d’une partie des demandeurs d’emplois.  Il a donc présenté son plan.  

Il prévoit d’abord un incitant de 350 euros attribué à tout demandeur d’emploi qui aura suivi et réussi une formation dans un métier en pénurie. Par ailleurs, celui qui aura opté pour cette filière sera préparé à des entretiens d’embauche à la fin de sa formation. Autre mesure, le gouvernement wallon adapte aussi le Plan Formation Insertion. Il est peu utilisé par les entreprises. Pourtant, ceux qui participent à l’opération sont pratiquement toujours recrutés.
 

Enfin, Pierre-Yves Jeholet annonce une mesure " coup de poing ". Il promet aux entreprises ou aux groupes d’entreprises qui ont besoin d’au moins 8 travailleurs pour une même fonction un service clef sur porte concocté par Le Forem. A charge pour les entreprises d’engager au moins 80% des lauréats de la formation.

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première 100% Wallonie" ce vendredi 31 août dès 12h Thierry Bodson, secrétaire général de l'interrégionale wallonne de la FGTB, Pierre-Yves Jeholet,ministre wallon de l'Emploi et de la Formation et Pierre-Frédéric Nyst, président de l'UCM (Union des classes moyennes)

Un débat en direct sur les ondes wallonnes de La Première et sur Auvio

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK