Quarantaine, voyages, métiers de contact : voici les décisions du comité de concertation de ce 22 janvier

Le Comité de concertation est réuni depuis 14h pour discuter de plusieurs mesures à adopter pour combattre et s’adapter à l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique. La conférence de presse pour communiquer ces nouvelles mesures aura lieu vers 19h.

Les chiffres de l’épidémie peinent à se stabiliser. Le variant britannique du coronavirus inquiète les scientifiques et les autorités, car il se propage plus vite. Dans ce contexte, et avec les vacances de Carnaval qui arrivent, déconseiller les voyages non-essentiels ne suffit plus,

Aucune mesure particulière pour les jeunes n'ont été prise, malgré le constat d'une détresse et de leur souffrance dans cette épidémie. Caroline Désir, ministre FWB de l’Éducation, a réagi et demandé d'aller au-delà du constat, et d'envisager des assouplissements de certains protocoles pour ces jeunes dont la scolarité et la vie sociale sont chamboulées par le coronavirus.

Concernant l'enseignement supérieur, les recteurs d'université ont lancé un appel pour le retour du présentiel pour le 1er mars, sous mesures sanitaires strictes.

1 images
© Tous droits réservés

Les autorités interdisent les voyages non essentiels hors Belgique jusqu’au 1er mars.

"A partir du 27 janvier, jusqu'au 1er mars, il y aura une interdiction des voyages non-essentiels, autant les voyages depuis la Belgique vers l'étranger que de l'étranger vers la Belgique" a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo. "Nous avons pu constater que lorsque les gens voyagent, ils transportent plus de variants que lorsqu'ils ne voyagent pas."

Du côté des autorités belges, on considère que "déconseiller vivement" les voyages à l’étranger ne suffit pas à décourager les Belges de le faire. L’intention est donc de passer à la vitesse supérieure pour éviter de connaître, en 2021, la même situation que celle rencontrée en 2020 après les vacances de Carnaval, à savoir une flambée des cas de contamination.


►►► Lire aussi : Voici les mesures politiques les plus efficaces pour lutter contre l’épidémie


En cas de non-respect de l’interdiction, des sanctions devraient être prévues. Les règles et le suivi du respect de la quarantaine devraient être précisés et renforcés.

La quarantaine et l'isolement passent de 7 à 10 jours

L'isolement pour toute personne contaminée, et la quarantaine pour ceux ayant été en contact à haut risque passe de 7 à 10 jours. "Les nouveaux variants sont plus contagieux, et plus longtemps" a rappelé le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke

Des perspectives pour les métiers de contact

Contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps, il n'y a pas de reprise des métiers de contact à la mi-février, la décision ayant été reportée au 5 février. Le comité de concertation est donc dans une logique d'ouverture de perspectives pour le secteur, qui pourrait rouvrir le 13 février si le feu vert est donné au prochain comité de concertation.

S'il y a effectivement réouverture des métiers de contact, des mesures plus strictes seraient alors appliquées : port d’un masque FFP2 et des tests chaque semaine pour les travailleurs. Pour le client, au minimum un port du masque chirurgical serait demandé, le port du masque en tissu ne serait donc plus considéré comme suffisant. Ces mesures font partie d’un protocole qui doit encore faire l’objet d’une négociation avec le secteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK