Quand Theo Francken (N-VA) s'essaye aux sondages sur Facebook... et choque

C'est la nouvelle méthode de communication de Theo Francken. Le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration a lancé un sondage sur sa page Facebook le dimanche 16 avril dernier. Avec cette question centrale : Qui faut-il sauver au Moyen-Orient ?

Comme on peut le voir ci-dessous, les internautes sont invités à faire leur choix entre les propositions suivantes :

  • Je trouve que les opérations de secours envers les minorités religieuses concernées (Chrétiens, Druzes et Yézidis) au Moyen-Orient sont une bonne chose ;
  • Je ne pense pas que nous devons faire un effort supplémentaire envers les minorités religieuse concernées au Moyen-Orient ;
  • Je trouve que les opérations de secours ne doivent pas dépendre des croyances ou de la culture. Tous ceux qui sont en danger doivent être sauvés (Chrétiens, Druzes, Yézids ou Musulmans) ;
  • Je ne pense pas qu'il faut organiser d'opérations de secours supplémentaires (ni pour les Chrétiens, ni pour les Musulmans).

En début de matinée mardi, c'est la proposition 1 qui l'emportait avec quelque 1000 "likes".

Theo Francken a ainsi fait ses débuts dans le monde des sondages. Une façon, dit-il, de savoir si les internautes approuvent son choix d'avoir sauvé 600 Chrétiens syriens ces deux dernières années. Et ce alors que les conventions internationales stipulent que toute personne en danger doit être secourue, quelle que soit sa religion ou son origine.

Le secrétaire d'Etat se défend en parlant d'un sondage qui porte uniquement sur les opérations spéciales et rien d'autre. Mais son initiative n'a pas manqué de susciter des réactions outrées sur les réseaux sociaux. Le député fédéral Ahmed Laaouej (PS) parle de "quizz très insidieux dans un domaine pourtant régi par des conventions internationales".

Joëlle Milquet (cdH), elle, ironise : "Pour changer de secrétaire d'Etat taper 1. Pour changer de majorité, taper 2. Pour virer la N-VA, taper 3."

Patrick Dupriez, co-président d'Ecolo, suggère pour sa part un "parcours d'intégration pour Francken".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir