Quand le prince Laurent s'octroie un upgrade chez Brussels Airlines

Publicité Brussels Airlines
Publicité Brussels Airlines - © Publicité Brussels Airlines

Ce sont les quotidiens De Morgen et Het Laatste Nieuws qui rapportent ce samedi le comportement du prince Laurent lorsqu'il voyage en avion. D'après ces reportages, le prince "sans gêne" réserve en economy et s'assied en business.

Le prince Laurent ne serait pas un passager toujours des plus commodes. D'après des témoignages anonymes d'employés de Brussels Airlines, à deux reprises au moins l'année passée, le prince a refusé de s'asseoir en classe économique "b.light" et cela alors qu'il n'avait pas de billet classe affaires.

La première fois, lors d'un déplacement à Stockholm pour le mariage de la princesse Victoria de Suède, il a finalement changé de place, non sans fulminer au sujet du "manque de professionnalisme" de l'équipage. La seconde fois, de retour de vacances en famille en Italie, le personnel de bord a préféré éviter un nouvel incident...

Autre exemple relayé par certains membres d'équipage : elles concernent les consommations à bord. Le prince Laurent part visiblement du principe qu'il ne doit pas les payer... 

Depuis la faillite de la Sabena, le protocole a changé. Brussels Airlines étant une compagnie privée, la famille royale ne voyage plus gratuitement. Il fut un temps, il est vrai, où la famille royale étaient accueillie à bras ouverts par la compagnie nationale et où avoir un prince à bord était un honneur pour l'équipage. On libérait même des fauteuils en classes affaires pour faire de la place pour les bagages du prince et on laissait le siège derrière le sien libre pour qu'il puisse incliner son dossier. Aujourd'hui, d'après le témoignage recueilli par De Morgen, le seul nom du prince sur la liste des passagers déclenche la panique à bord.

Au-delà de cela, la compagnie aérienne se refuse à tout autre commentaire et dit ne pas avoir connaissance des faits relatés par la presse flamande.

Toujours selon un témoin cité par De Morgen, le prince Philippe achète aussi systématiquement des tickets bon marché "b.light" pour ensuite voyager en business. La différence est que le prince héritier demande un "upgrade", qu'il obtient en général avec le sourire.

JFH et Caroline Hick avec De Morgen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK