Quand Karlijn Deene, mandataire N-VA, rendait hommage à des "collabos"

Karlijn Deene (N-VA), conseillère communale de la ville de Gand et collaboratrice de Geert Bougeois au gouvernement flamand
2 images
Karlijn Deene (N-VA), conseillère communale de la ville de Gand et collaboratrice de Geert Bougeois au gouvernement flamand - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le 11 décembre 2016, Karlijn Deene (N-VA), conseillère communale de la ville de Gand et collaboratrice de Geert Bougeois au gouvernement flamand, publie sur Facebook le message suivant :

"La toute dernière réunion du vriendenkring Sneyssens (cercle d'amis Sneyssens, B.U.B.). Ensemble avec mon grand-père. Moment touchant lorsque Oswald Van Ooteghem salua les soldats tombés et les camarades décédés et alluma pour eux une chandelle de Yule.", peut-on y lire.

Le post Facebook a depuis été retiré de la page de celle qui est également connue pour être conseillère en communication du Ministre-président flamand.

Mais qu’est-ce-que c’est le "vriendenkring Sneyssens" ?

Pour Manuel Abramowicz, de RésistanceS.be, journal d'investigation sur l'extrême droite, il s'agit bel et bien d'un cercle politique appartenant à la mouvance nationaliste radicale cultivant toujours actuellement la mémoire du passé collaborationniste flamand pro-nazi.

Et qui est Oswald Van Ooteghem ?

Oswald Van Ooteghem est né à Gand en 1924. C’est un ancien membre de la brigade paramilitaire du VNV ( la "Vlaams" Nationaal Verbond; Alliance nationale 'flamande'), un parti fasciste qui a collaboré avec l'occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale. Il s'est battu dans les rangs de la Légion "flamande" au front de l'Est pendant la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, il a repris son activité politique au sein de la Volksunie et siégé au parlement flamand et au Sénat.

Réactions sur Twitter

La principale intéressée a réagi sur le réseau social Twiitter en affirmant qu’elle se " distanciait des idéologies totalitaires" et que l’évènement n’était en aucun cas un "culte" au nazisme ou au nazis.

Peter Dedecker, député N-VA et président de la section gantoise de la N-VA, a pris la défense de sa collègue sur Twitter. Selon lui, il s'agit de "commémorations sereines". Il ajoute aussi qu’il "espère que nous pouvons avoir du respect pour tous les jeunes soldats tombés à cause de la folie de la guerre quelle qu’elle soit" et précise aussi qu’il s’agit d’un "hommage aux camarades tombés au combat, dont la plupart se sont sentis exploités par la suite ".

Des justifications peu convaincantes pour Manuel Abramowicz, "Ce n'est pas la première fois que des mandataires et des dirigeants de la N-VA de Bart De Wever, comme du Vlaams Belang, s'affichent sans aucun complexe dans ce genre de cérémonie. L'organisation d'hommages à des chefs de la collaboration nazie flamande est d'ailleurs régulière. Pour la N-VA cela n'est pas un secret. Et surtout, ce n'est pas un problème".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK