Quand des politiques flamands, dont Bart De Wever (N-VA), dansent le « Skibidi » à la VRT (vidéo)

Quand des politiques flamands, dont Bart De Wever (N-VA), dansent le « Skibidi » à la VRT (vidéo)
Quand des politiques flamands, dont Bart De Wever (N-VA), dansent le « Skibidi » à la VRT (vidéo) - © Tous droits réservés

Imagineriez-vous Elio Di Rupo, Charles Michel, Maxime Prévot, et Zakia Khattabi danser la Macarena dans un show télévisé électoral pour enfants ? En Flandre, c'est possible ! Bart De Wever, Wouter Beke, Gwendolyn Rutten, et toute la bande des autres présidents de partis néerlandophones, se sont déhanchés chacun, chacune, avec leur propre sens du rythme, dans De Groote Karrewiet Verkiezingsshow.

« Karrewiet », c'est l'équivalent flamand des « Niouzz » de la RTBF : un JT pour enfants. La télévision publique néerlandophone a décidé, pour la première fois, d'organiser pour son jeune public un show électoral. Au menu :une arrivée au volant d'un cuistax fleuri, des interviews en face à face avec les enfants, une préparation de « slime » (une pâte gluante et colorée très appréciée des plus jeunes) et un quizz, dans lequel l'une des questions était « Savez-vous danser le Skibidi ? ».

Le Skibidi, c'est LA danse hype en Flandre. Tous les enfants flamands en connaissent les mouvements. Pour les politiques néerlandophones, c'est moins sûr. Vu d'un œil adulte, la chorégraphie est en tout cas assez surprenante.

Et pourtant, les politiques flamands ont accepté très facilement de participer au show : « Tous ont dit oui tout de suite », nous explique Katrien Van der Slycken, cheffe de la rédaction jeunesse de la VRT NWS. « Le but, était de permettre aux enfants de faire connaissance avec la politique, en prenant le parti des questions des enfants ». 

Après l'émission, les présidents de partis se sont-ils toujours autant réjoui, en se revoyant en vidéo ? « Oui », assure notre interlocutrice, qui garantit qu'ils ont estimé que c'était pour eux « le programme électoral le plus amusant » de tous les temps. 

Des critiques en interne

Comme le signale De Morgen, l'émission a fait l'objet de critiques, à l'intérieur même de la VRT. Pas tant pour le déhanché présidentiel, que parce que l'ensemble des présidents de partis - y compris celui du Vlaams Belang, Tom Van Grieken - y participaient. Peter Mertens (PTB) n'avait pas été invité.

Dans une opinion publiée sur un blog, le président du syndicat néerlandophone ACOD (l'aile flamande de la CGSP), Wies Descheemaeker estime qu'« en invitant la star autoproclamée d'un parti condamné pour racisme dans le passé, [la VRT] a à nouveau franchi la norme et continue, non seulement à banaliser l'extrême droite, mais surtout à la rendre amusante et sympathique envers les enfants. »     

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK