PS, MR et Écolo se réjouissent de la désignation de Lachaert et Rousseau comme préformateurs

Lachaert-Rousseau préformateurs : les réactions
Lachaert-Rousseau préformateurs : les réactions - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le Roi vient de nommer Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) préformateurs d'un gouvernement à sept partis: les familles socialistes, libérales, écologistes + le CD&V. Le cdH n'est pas convié.

Du côté d’Ecolo, après l’annonce de la désignation par le Palais d’un duo de préformateurs avec Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) et le lancement de vraies négociations pour une coalition "Vivaldi" ou "Avanti" à 7 partis (sans le cdH), la coprésidente Rajae Maouane se veut positive et optimiste : "Après des mois de statu quo, c’est enfin une bonne nouvelle aujourd’hui que le train politique démarre réellement […]. Il va falloir à présent beaucoup d’audace, d’ambition, de franchise aussi ; les différents partis travaillent dans une bonne ambiance, avec une confiance qui s’installe. Il faudra nécessairement continuer à avancer pour enfin donner au pays le gouvernement qu’il attend et un avenir constructif et de quoi lutter contre la pandémie de covid-19. Aux préformateurs à présent de bien travailler pour débroussailler, déblayer le terrain pour un formateur qui nous donnera le gouvernement que l’on attend depuis longtemps".


►►► À lire aussi : Formation fédérale : Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) préformateurs d'un gouvernement à 7


Pour le MR, Georges-Louis Bouchez, il s’agit là d’une "très bonne nouvelle qui devrait permettre enfin de négocier sur le fond, c’est la première fois que l’on se retrouve avec une constellation de partis qui disposent d’une majorité au Parlement, une constellation plutôt intéressante sur laquelle j’avais d’ailleurs travaillé en janvier lorsque j’étais moi-même missionnaire royal. C’est dommage qu’il ait fallu attendre autant de temps avant de pouvoir enfin passer à l’acte. Théoriquement nous devrions donc toucher au but dans les prochains jours, prochaines semaines. Cela ne sera pas forcément simple, car il s’agit de partis avec des sensibilités très différentes, mais nous sommes animés de la même volonté, de la même responsabilité de donner enfin au pays un gouvernement de plein exercice".

Pour le PS, Paul Magnette se dit, lui aussi, heureux et soulagé de l’avancée du jour. Paul Magnette "ravi pour Conner Rousseau associé à la mission, pour préparer l’étape suivante pour un formateur qui finalisera un accord de gouvernement. Ce qui compte c’est l’équilibre politique dans le nouveau duo, que la famille socialiste, qui a beaucoup travaillé pour ce résultat, qui est surtout la première famille politique du pays, soit représentée de quoi donner des accents sociaux qui devront être présents dans la suite de la négociation". Des négociations qui vont démarrer dès ce week-end.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK