Prostitution des mineurs en hausse en Belgique

Maryse Rolland, la porte-parole de Child Focus.
Maryse Rolland, la porte-parole de Child Focus. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le nombre de cas de prostitution de mineurs augmente dangereusement en Belgique. Il y a eu 10 signalements en 2014, mais 37 l'année dernière. Comment les victimes se font-elles avoir?

Pour Maryse Rolland, la porte-parole de Child Focus, le scénario est bien rôdé: "Les proxénètes d’ados sont généralement de jeunes hommes. Des beaux parleurs qui tentent de repérer des adolescents et souvent des adolescentes. Ils tentent d’attirer des jeunes filles fragilisées. Par exemple parce qu’elles se trouvent en institutions et sont donc coupées de leurs repaires familiaux ou, tout simplement, parce qu’elles manquent cruellement de confiance en elles."

Forcer des mineurs à se prostituer, est défini comme du proxénétisme aggravé, passible d’une peine de 15 ans de prison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK