Uccle: obligée de choisir entre son voile ou son examen de passage

Fatima a 34 ans et depuis deux ans, elle suit dans une école de promotion sociale à Uccle un bachelier en informatique de gestion. Ce mardi matin à 9h, elle doit passer comme d'autres étudiants son premier examen de passage. Sauf que voilà, la direction de l'établissement lui demande de retirer son voile. En cas de refus, elle ne peut pas passer son examen. La jeune femme refuse.

"Je suis surprise car pendant nos deux dernières années de cours, on ne nous a jamais rien dit. Je suis en deuxième, c'était la dernière ligne droite et là je me sens bloquée dans la suite de mes études", déclare-t-elle à la RTBF. 

Le règlement a changé

Fatima demande à être reçue par le directeur, qui dit ne rien pouvoir faire pour elle. Il applique le nouveau règlement d'ordre intérieur modifié cet été.

Nous avons sollicité, nous aussi, le directeur de l'établissement mais un garde de sécurité nous a empêché d'entrer tout comme une autre jeune femme venue s'inscrire ce matin. "Le garde de sécurité m'a demandé pourquoi je venais et il m'a dit que pour entrer dans le bâtiment et m'inscrire, je devais retirer mon voile. Je suis choquée de cela. J'ai refusé. Je vais devoir chercher une autre école pour suivre des cours cette année", nous explique Chaimae.

Une application abusive

Fatima patiente devant l'école pendant près de 2h30. A la suite de la présence de l'équipe de la RTBF, ou d'une consigne du cabinet de la ministre de tutelle, la jeune femme et une de ses camarades sont finalement invitées à entrer dans le bâtiment. Elle pourront passer l'examen, le règlement d'ordre intérieur n'est d'application qu'à partir de l'année scolaire 2016-2017, soit à partir du premier septembre. Au cabinet d'Isabelle Simonis, la Ministre en charge de la promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles, on rappelle le principe de l'autonomie des établissements pour ce qui concerne les règlements d'ordre intérieur. Quant à savoir pourquoi l'école a jugé nécessaire de poster un vigile devant l'entrée et d'interdire à toute personne revêtue d'un foulard d'y entrer, même pour un simple renseignement, la porte-parole de la Ministre Simonis a promis de s'informer. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK