Coronavirus en Belgique: les mesures de confinement sont prolongées jusqu’au 19 avril et potentiellement jusqu’au 3 mai

Depuis ce vendredi 14 heures et jusque vers 18h15 environ, le conseil national de Sécurité (CNS) s’est réuni. Une semaine après le confinement annoncé par la Première ministre Sophie Wilmès, la Belgique s’attendait à de nouvelles décisions. Une conférence de presse a été organisée, la Première ministre Sophie Wilmès s’est exprimée.

Elle a ainsi annoncé une prolongation des mesures de confinement. Celles-ci étaient initialement prévues jusqu’au 5 avril, les voilà donc confirmées jusqu’au 19 avril, avec prolongation potentielle de deux semaines supplémentaires jusqu’au 3 mai. 

Le mot d’ordre est "graduation". La Belgique agit par petites touches, après avoir très vite réagi, au contraire de nos voisins : les Pays-Bas, la France et la Grande-Bretagne…


►►► À lire aussi : Que puis-je encore faire pendant le confinement? Ou pas?


Il n’y a pas de nouvelles mesures mais celles-ci actuellement en cours seront appliquées avec plus de fermeté. Ainsi, de nouvelles sanctions administratives sont prévues, elles sont établies par le gouvernement fédéral et ce sont les communes qui les appliqueront. Des perceptions immédiates des amendes sont prévues. "ll est indispensable que tout le monde joue le jeu" insiste Sophie Wilmès.

Pas de couvre-feu ou de visites à domicile contre les "lockdown parties"

Certains partis voulaient un couvre-feu, des visites à domicile pour arrêter des "lockdown parties" et même imposer un périmètre de 15 kilomètres de déplacements autorisés autour du domicile. Selon nos informations, ces demandes émanaient des partis flamands. Il n’y a pas eu de consensus sur cette question.

Mais la potentielle prolongation au 3 mai était aussi une demande flamande et elle, elle a été acceptée. "Voyez ça comme une mission royale avec un rapport intermédiaire, un peu avant le 19 avril" nous glisse un proche du dossier.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


L’épidémie "n’est pas sous contrôle"

Lors de la conférence de presse, la Première ministre Sophie Wilmès a indiqué que "les scientifiques nous rapportent que certains indicateurs démontrent un ralentissement de la croissance exponentielle de l’épidémie." Mais les chiffres continuent de grimper : "l’accélération est moins forte […] Néanmoins, tous s’accordent à dire qu’il est beaucoup trop tôt pour affirmer avec certitude que l’épidémie est sous contrôle. […] Nos efforts ne font que commencer."

On peut raisonnablement penser que la Belgique se dirige bel et bien vers un confinement jusqu’au 3 mai.

1 images
© Tous droits réservés