Prolonger les centrales nucléaires: "Un pari aussi stupide que risqué"

Jean-Marc Nollet, le chef de file d'Ecolo au Parlement, a donc réintégré les rangs de l'opposition. Du côté francophone, cette opposition étant plutôt fournie, les Verts cherchent donc à faire entendre leur petite musique, notamment en se concentrant sur leurs thèmes de prédilection. L'invité de "Jeudi en Prime" a donc descendu en flèche un projet de loi de la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem (MR). Celui-ci vise notamment à prolonger la vie des réacteurs de Doel 1 et 2 pour assurer la sécurité de l'approvisionnement énergétique du pays. Pour mémoire, en vertu de la loi sur le désengagement nucléaire, Doel1 a été arrêté en 2015 et Doel 2 devrait normalement suivre. Après 40 ans d'existence, les deux centrales ont en effet atteint la limite d'âge prévue par la loi.

Le texte ne tient pas la route

Pour préparer à la fois un possible prolongement des ces centrales ainsi que leur remise en service, l'Agence fédérale de la sécurité nucléaire (AFCN) a demandé un avis juridique sur le projet de loi du gouvernement fédéral. "Le texte de la ministre ne tient absolument pas la route", souligne Jean-Marc Nollet, qui a pris connaissance de l'avis."Il dit qu'il n'y a plus de permis valable pour Doel1 depuis février 2015. Il faut donc, soit un nouveau permis, soit un nouveau texte qui lui redonne de la validité. Bref, le projet de loi tel qu'il est rédigé doit être revu". Un texte donc mal ficelé sur la forme, mais aussi sur le fond estime encore le chef de file des Verts. "Prolonger d'aussi vieilles centrales, c'est stupide et dangereux. Ce n'est par ailleurs pas nécessaire pour assurer l’approvisionnement énergétique du pays. Il existe bien assez d'alternatives".

Des successeurs aux F-16

Jean-Marc Nollet est toutefois sorti de son pré carré. Interrogé sur la nécessité de trouver des successeurs aux avions de chasses F-16  tel que le prévoit l'accord de gouvernement, Jean-Marc Nollet a rappelé que remplacer ces avions coûterait entre 4 et 5 milliards d'euros. "Une dépense qui mérite pour le moins réflexion par les temps budgétaires qui courent..." Il s'en est aussi pris vertement au comportement de  "lobbyiste" du député MR Denis Ducarme."Aujourd'hui, quelqu'un qui est-là pour vendre des avions est présent en commission, au Parlement... est-ce normal". Et  le chef de file d'Ecolo de poursuivre : "Denis Ducarme rencontre tout le monde mais refuse la demande de Benoît Hellings (NDLR : député Ecolo) de mettre dans un registre les entreprises rencontrées". Un mélange des genres que n'apprécie guère Jean-Marc Nollet qui évoque un manque de transparence dans ce dossier sensible."On a l'impression que le marché est déjà tout fait. Nous demandons de la transparence sur ceux qui démarchent. C'est la moindre des choses quand on sait en Belgique où ont mené les dérives Agusta-Dassault..."

L'intéressé appréciera.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK