Profession: Prince Laurent (vidéos)

Le Prince Laurent
Le Prince Laurent - © DIRK WAEM - BELGA

Charles Michel envisage une mesure de sanction pour le prince Laurent qui s'est rendu à une cérémonie à l’ambassade de Chine en dépit d’une interdiction de rencontrer des dignitaires étrangers. S’il ne peut pas assurer les visites diplomatiques, que fait le prince Laurent de ses journées ? Selon la loi sur les dotations royales, le prince Laurent n’a pas le droit de travailler. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir différentes activités en plus de sa fonction officielle de prince.

Le prince Laurent a une formation militaire. D’abord stagiaire naval à bord de diverses frégates et chasseurs de mine, il devient officier en 1985. Il choisit de devenir pilote d’hélicoptère et devient commandant en 1994. Il part ensuite aux Etats-Unis pour faire des stages dans des entreprises privées puis au FMI, à la Banque Mondiale et à l’ONU. Le Prince a également créé un "Groupe de réflexion sur la qualité de la vie et l'environnement" et a organisé plusieurs séminaires sur le bien-être des animaux.

Portrait du Prince Laurent signé Christophe Deborsu, en 2003 (avant son mariage)

La fonction du Prince Laurent implique environ une quinzaine de représentations officielles par mois: soirées, inaugurations, concerts, salons… Pour assurer ce travail, Laurent reçoit une dotation de 308 000 euros par an, un montant qu’il estime insuffisant.

Inauguration du salon de l'auto 2016 (sujet JT de Dominique Dussein)

En 1995, il crée la Fondation Prince Laurent et en devient le président du conseil d’administration. Comme expliqué sur son site internet, la Fondation "vient en aide aux personnes précarisées en leur offrant des soins vétérinaires gratuits pour leur animal de compagnie".

Sujet du JT sur un abri de nuit créé par la fondation du Prince Laurent (2012 - Sujet de 6 février 2012 de Sylvia Falcinelli)

Le Prince Laurent a une vraie passion pour les chiens (extrait d'un sujet JT de David Brichard)

Laurent est également à la tête de deux sociétés du secteur des énergies renouvelables : Renewable Energy Construct 67 dont Claire Coombs, sa femme, est administratrice déléguée, et Cerbux invest dont la princesse Claire est membre du conseil d’administration. Ces sociétés sont d’ailleurs en difficulté financière.

Le Prince Laurent, très intéressé par l'énergie solaire (sujet JT 2013 de Sarah Heinderyckx)

Le Prince Laurent est également actif dans le secteur immobilier. Il a d’ailleurs défrayé la chronique avec ses villas. En 2007, le procès des fraudes à la Marine révèle au grand jour qu’une partie de l’argent détourné au détriment de la Marine avait servi aux travaux de la Villa Clémentine, une maison appartenant au Prince. En 2011, des images de sa maison en Sicile en ruines avaient choqué l’opinion publique belge.

Extrait d'un sujet sur les dix ans de l'émission "Questions à la Une"

(Laurent Mathieu - Frédéric Deborsu) 

Le Prince Laurent était également à la base de l’ASBL Global Sustainable Development Trust (GSDT) aujourd’hui dissoute. L’Etat libyen avait engagé l’ASBL pour des travaux de reboisement dans certaines zones désertiques. Le contrat a finalement été résilié par la Libye alors que l’ASBL belge avait déjà beaucoup investi.

Il y a deux ans, la justice bruxelloise a condamné l’Etat libyen à verser 38 millions d’euros à l’ASBL pour rupture unilatérale de contrat. Mais les autorités libyennes prétendent qu’un accord à l’amiable prévoyant une transaction de 400 000 euros a déjà été honoré.

La GSDT a saisi la justice italienne en réclamant les 45 millions d’euros (38 millions plus les intérêts) à la Libye. Il y a quelques mois, le gouvernement libyen a introduit une nouvelle action devant le tribunal civil de Bruxelles.

Sujet JT de Caroline Hick suite à la polémique sur les voyages au Congo et en Libye (19 mai 2011)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir